Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MES SOUVENIRS DE THEÂTRE

Passage délicat
Ah, ce baiser !   Quand j’ai été engagée, j’avais lu la pièce et je me disais « oh, on ne me demandera pas ça, il y aura une astuce pour oblitérer ce passage obscène, Fernandel refusera sûrement de s’afficher dans cet état de faiblesse qui n’est plus de son âge… »
Et puis commencèrent les répétitions, et voilà qu’on est tombé sur le passage du baiser, et à mon grand soulagement, Robert Thomas me sauva la mise en disant qu’on oublierait le baiser en répétition.
Sur quoi Fernandel avec un œil lubrique ajouta en me regardant avec l’index pointé : « mais à partir de la première, mon petit, il faudra y passer ! »
Toute la troupe se gargarisait.
La petite dompteuse, Alexandra Fouks, vint me dire qu’elle, à ma place,   rendrait le r ôle tant ça la dégoûtait.  « Tu te rends compte ?  Il va mettre la langue, tu peux être sûre, et tu ne pourras rien faire !   Et ça, tous les soirs ! »
Rendre le rôle, elle était bien bonne !   Un rôle pareil, avec une pointure pareille en face, non mais.
Les répétitions se passèrent sans encombre, Fernandel n’essaya jamais de  devancer l’appel.
Et arriva le jour redouté de la première, avec  un trac monstrueux au ventre, et l’idée du baiser qui me rendait malade.
On en parlera demain....

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article