Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus :« Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux diners en ville car c’est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité, jouez la comédie. » Jean-Luc Godard :« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras :« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

POUR LA RENTRÉE, UNE DICTÉE FACILE

 

LA  DICTÉE  DE  BUNUEL, UN ROMAN  SANS ÉQUIVOQUE

 

 

 plume4.jpgCette dictée a déjà fait plancher les meilleurs éléments des anciens et nouveaux amis  de Provence, ça se passait  sous le tilleul et ce qui coulait à flot dans les verres n’était pas de la tisane… Un beau souvenir de retrouvailles chaleureuses et pour moi,  un exercice d’improvisation  un peu stressant ,  à chacun sa dédicace unique et personnalisée…

On remet ça le 11 octobre avec les meilleurs  éléments des anciens et nouveaux amis lyonnais.

 

PILE DELà, ça se passera chez TARTIFO,  Le restaurant-galerie de la rue Ste Hélène  qui accueille les gourmets et les artistes dans la même ambiance très « asti spumante ».

Marco ASTI, le maître des lieux, n’a pas son pareil pour nous  faire croire

qu’on est au fond d’une ruelle du vieux  Milan.

 

Evidemment, je n’ai pas invité Libé ni Le Figaro, je ne veux pas d’excès de langage  autour de mon   récit autobiographique.

Ce serait vite fait de conclure  que j’ai été violée par DALI  au premier chapitre  et que  j’ai allumé le cigare de BUNUEL  au dernier chapitre.

Et les uns de crier au  sublime, les autres au nauséabond.

 

Non, ma seule ambition littéraire est de distraire un moment ma famille et mes amis.  Cette petite sauterie du 11 octobre me réjouit, puisque sous un prétexte un peu chochote, on passera un moment  ensemble  un verre de lambrusco à la main.

Il en restera ce livre… quand même !  Un jour en 2140, un Martien le trouvera peut-être, intact au milieu des ruines de Lyon…

Mais n’élucubrons pas. A bientôt pour de nouvelles fantaisies imaginaires avec de nouvelles idoles  vivantes ou disparues.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article