Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus :« Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux diners en ville car c’est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité, jouez la comédie. » Jean-Luc Godard :« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras :« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

LES AMOUREUX DE LA SALLE D'ATTENTE - scène 47


Le cabinet du médecin.
ELLE, LE MEDECIN

CA VA BARDER.



LE MEDECIN
Votre relation avec Maxime Sévère a-t-elle bouleversé votre vie quotidienne ?
ELLE
Si elle l’a bouleversée ?  Ah, ça oui, alors !
LE MEDECIN
Par oui ou par non.  Je ne vous en demande pas plus.
ELLE
Oui !
LE MEDECIN
Désiriez-vous ce changement ?
ELLE
Oui.
LE MEDECIN (contrarié)
Ah.
ELLE
C’est lui, qui ne le désirait pas.
LE MEDECIN (rassuré)
Ah !  Et comment le savez-vous ?
ELLE
Je le sais, parce que ça se voit !
LE MEDECIN
Il vous manifeste de l’hostilité ?
ELLE (haussant les épaules)
S’il me manifestait de l’hostilité, je cesserais de me poser des questions. Je partirais. Non, vous croyez que c’est si simple que ça ?  Sans aller jusqu’à l’hostilité, il y a mille nuances dans le comportement d’un homme amoureux que seule une femme peut déceler... Mille nuances...
LE MEDECIN
C’est quoi, par exemple ?
ELLE
Là vous allez trop loin.  J’ai répondu à vos deux questions, à vous de jouer, maintenant.

(A SUIVRE)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article