Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 08:52

LES AMOUREUX TRANSIS
La salle d’attente. On entend la pluie tomber au dehors.
ELLE est assise, recroquevillée dans son manteau.  LUI est près de  la fenêtre, regardant dans la rue.

LUI
C’est quand même incroyable, non seulement il ne t’a pas guérie de tes boutons, mais voilà maintenant que tu as de la fièvre.
ELLE
Je dormirai chez moi ce soir.
LUI
Pourquoi ? Si ton allergie est contagieuse, et bien le mal est fait !
ELLE
C’est vrai que nous n’arrivons pas à guérir, ni toi ni moi... Et si c’était la même allergie ?
LUI  après un silence
Moi allergique à toi, et toi allergique à moi ?
ELLE
Oui.  C’est le diagnostic du docteur,  rappelle-toi.

Ils restent silencieux  un moment.  Il regarde toujours dans la rue, elle grelotte.  Il va vers la table basse, prend un magazine, le feuillette rapidement, le remet.  Il sort son paquet de cigarettes, en allume une et se plante devant ELLE.

LUI
Ca voudrait dire que tant que nous resterons ensemble, je tousserai et tu auras des boutons ?
ELLE
Exactement.
LUI
Voilà un bel avenir qui se dessine.
ELLE
Parce que toi, tu acceptes cette éventualité sans broncher.
LUI
Elle ne m’empêche pas de t’aimer.  Je ne peux rien contre ça.

ELLE reste silencieuse.  Puis :
Alors d’où vient cette...  réticence, ce refus que je sens en toi ?
LUI,   réfléchissant
Peut-être que tu me communiques tes doutes...
ELLE
Mes doutes... Et si cette... manifestation pathologique était un signe, une alerte, pour me dire “attention danger, cet homme-là n’est pas pour toi !”
LUI
C’est sûr que si je te donne des boutons, c’est pas la peine d’aller plus loin.
ELLE
Il faut écouter son corps !
LUI
Avant son coeur ?

ELLE ne sait quoi répondre.  Elle grelotte.

(A suivre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche