Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 16:46

Je fais une petite parenthèse avant de vous balancer la Scène 3, juste pour vous dire que
j'aifait un découpage de scène spécialement pour le blog, avec des scènes plus courtes
car celles qui étaient prévues pour être jouées étaient beaucoup plus longues, évidemment.
Je ne voulais pas lasser le lecteur qui est très pris par le temps, comme chacun sait.
Si vous trouvez les scènes trop courtes, n'hésitez pas à m'en faire la remarque dans vos
commentaires...
Vous avez éteint vos portables ?  Voici la Scène 3.




Le barman apporte le verre de scotch du jeune homme et pose une deuxième assiette d’olives.

YANN, rêveur
Autour de quoi elle tourne... Il faut que tu m’aides... Une femme très belle, mais surtout très classe, une classe étonnante, un port de reine... Qui chante dans un bar de sixième catégorie... Décalée... En parfait décalage...

CHRIS
Tu veux que l’action se passe de nos jours ?

YANN
Oui, absolument. De nos jours. Ou dans les années quarante.  C’est presque de nos jours.


CHRIS
Tu veux tourner à Paris ?

YANN
Pas spécialement.  Mais dans une capitale.  Une grande ville, où il y ait un brassage de gens, l’ambiance de la rue, le côtoiement du luxe et de la misère...     En France ou ailleurs, Amsterdam... Londres...

CHRIS
Mais tu m’avais parlé d’une comédie...

YANN
Depuis que j’ai vu cette femme, je n’ai plus envie de comédie.  Je me sens inspiré par une histoire plus sombre, plus ouverte sur des notions de hasard, de fatalité, tu vois...

Le jeune homme a ouvert un porte-document et il en sort un cahier qu’il ouvre et sur lequel il commence à prendre des notes.

CHRIS
Ca me plait.  Ca me plait mieux que ta comédie.

YANN
Ah, tu vois ?  C’est bien, ça.  On va travailler ce sujet-là, tu vas voir, on va écrire une très belle histoire.

Ils éclatent de rire et boivent ensemble une gorgée de whisky.
(à suivre)

__________________________________


Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche