Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus :« Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux diners en ville car c’est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité, jouez la comédie. » Jean-Luc Godard :« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras :« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

AUTOUR DE LA PYRAMIDE (SUITE)

AUTOUR DE LA PYRAMIDE (SUITE)

Pourquoi une pyramide ? Continuons à chercher.

Je ne veux pas remonter jusqu’à la nuit des temps mais imaginons cette cour Napoléon où se dresse aujourd’hui la pyramide de Pei,  quand elle n’était qu’une grande étendue vide – comme l’est encore la cour Carrée (photo).

Une belle page blanche pour un dessinateur en quête d’innovation architecturale.

Pei avait le champ libre pour donner libre cours à son inspiration.

Ce fut donc une pyramide et puisque  apparemment  Mitterrand n’était pas dans le coup, il faut continuer les recherches sur le pourquoi  de  la pyramide .

 

Une foule d’explications a été avancée, elles ont toutes des bases solides ,  un bien-fondé historique  ou symbolique - aussi je vais m’en tenir à celle qui me semble la plus logique,  la plus proche des motivations artistiques et professionnelles de l’architecte chinois.

« La pyramide est la forme la mieux apte à faire entrer la lumière »     Il fallait ajouter « de verre »… mais c’était si évident !   

  Cette profession de foi, il l’avait déjà formulée en proposant un projet en forme de pyramide pour la JF.Kennedy Presidential Library and Museum à Boston dans les années 70 mais le projet fut abandonné pour un autre.  Toujours est-il que  la pyramide lui trottait dans la tête !

 

La cour du Louvre était l’endroit idéal pour aller au bout de cette idée lumineuse, et ainsi naquit la pyramide. Pei lui donna même sa réplique intérieure avec la Pyramide inversée qui inonde de lumière le sous-sol .

 

Le hasard a voulu que dans cette cour Napoléon s’instaure un étonnant  face à face avec l’obélisque de la place de la Concorde,   à quelques encablures de là, comme un vœu de l’Empereur enfin accompli.

Le hasard ?  On me dit que le hasard n’existe pas.  Alors quoi ?

 

Le mystère reste entier, j’abandonne.

 

 

Miss Comédie

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article