Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 11:50

        GOLDEN GLOBES,  AVATAR  IN THE POCKET !

 

 golden globes poster 2Les Américains aiment ceux qui gagnent.  C’est pas comme nous, qui chouchoutons 

d’abord ceux qui rament, ça part d’un bon sentiment, remarquez.

Nous, on aurait dit : « AVATAR, il a pas besoin de récompense, il casse déjà la baraque avec ses entrées, donnons plutôt le Golden Globe à ce petit film sans moyens qui fera une semaine en salle… »

C’est comme ça qu’on fonctionne en France. 

Là-bas, ce qui compte, c’est récompenser celui qui fait flamber l’orgueil national,  et qui a plus de talent que les autres pour faire flamber le box-office.

Donc, AVATAR, meilleur film, meilleur réalisateur.  Pas mal pour un mec qui avait déjà fait le coup avec TITANIC en 1997.   C’était il y a treize ans, d’accord.  Mais en treize ans il aurait pu perdre la main, non il mijotait ce qui allait être le film-événement du siècle, une vision délirante du futur.

James CAMERON a une allure énergique, un visage lisse et un regard tranquille.  On le sent très sûr de lui et les pieds sur terre, lui qui connaît tous les secrets interplanétaires.

 

Jeff BRIDGES, que je croyais rangé des voitures, et heureusement que non, il gagne le GOLDEN GLOBE du meilleur acteur dans un drame : « Crazy Heart ».

CHRISTOPH WALTZ, que tout le monde a adoré dand UNGLORIOUS BASTARDS de Quentin TARENTINO, remporte le prix du meilleur second rôle dans ce film épatant.   TARENTINO espérait peut-être mieux, mais c’est le jeu.

 

Et puis, et puis, notre petite MARION COTILLARD s’est inclinée devant la grande Meryl STREEP, impériale douairière, leur Catherine DENEUVE à eux en moins belle, pour le prix de la meilleure actrice dans une comédie.

Que voulez-vous, elle avait déjà eu la statuette l’an dernier, il faut pas trop en demander, on a le droit d’être chauvins  outre-atlantique.

Elle était toute jolie et nette, à son arrivée sur le red carpet on l’appelait de partout et elle a répondu à un journaliste, très bien, très sobre.

Mais elle n’est pas repartie sans rien : on lui a remis le Prix Cecil B. de Mille pour l’ensemble de sa carrière.   Joli !

 J’ai été frappée, en regardant les vidéos de cette cérémonie, par l’affluence dingue qui se bouscule aux abords et à l’intérieur du Beverly Hilton à Hollywood.  Des centaines d’invités en tenue de soirée  se pressaient sur le tapis rouge, et circulaient ensuite autour des tables dans le plus parfait désordre. 

A noter que George CLOONEY, Johnny DEPP, Daniel DAY-LEWIS, qui étaient nommés, n’ont obtenus aucune récompense…

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 12:26

 

Stylo_Plume-copie-1.jpgMON  2ÈME ROMAN ENTRE DANS LA DANSE 

 

  IL  est sur le point d’être publié, aux Editions Le Manuscrit comme le premier, vous vous souvenez : Sa Lente Traversée du Mois d’Août ?   Vous avez été nombreux à le commander, pas assez nombreux évidemment,  il est loin d’avoir atteint ke score de Dan Brown mais faut pas rêver.

Ce deuxième roman s'intitule  LES BALS DE DOUVRES et j’espère que sa carrière sera aussi brillante que celle du premier, et si elle est beaucoup plus brillante, ça sera parfait.

Je vous raconte en deux mots.  Il s’agit des aventures d’une petite Toulousaine exilée en Angleterre pour suivre des études de lettres et qui va de surprise en surprise  devant les excentricités de ce peuple anglo-saxon, à des années-lumière du nôtre !   Une autre planète !   Mais de jour en jour elle prend goût à leurs rites  bizarroïdes, aux  festivités et aux rencontres qui sont pour elle autant de sujets de fou-rire que de fascination.

Voilà, elle tombe amoureuse évidemment, d’un Anglais de pur souche qu’elle tente de ramener en France mais… enfin, je vais pas tout vous dévoiler.

  Bon, le projet est en bonne voie, j’ai déjà signé mon contrat, mais j’attends le  BAT (bon à tirer) et ça peut prendre un bout de temps avant d’arriver  à la livraison en ligne et en librairie. Donc, soyez patients, comme je le suis…

 


Dans la vague d’actu de ce début d’année, il y a beaucoup de reGainsbourgvenants.  Serait-ce pour pallier à une certaine crise de nouveaux talents ?


GAINSBOURG for ever, et ça va bon train les commentaires, plutôt flatteurs d’ailleurs, sur la sortie du film de Joann SFAR, inconnu au bataillon, mais ce qui attise l’émoi c’est surtout l’évocation de Gainsbarre lui-même, le film certains iront le voir par dévotion pour l’artiste, les autres n’iront pas le voir pour les mêmes raisons.

Il aurait eu 80 ans cette année !  Imaginez.  Sa main tremblante tenant toujours son cigare, et l’œil goguenard.


 

DUTRONC SE LANCE  (encore un amateur de cigare.  Vestige d’une société où il restait encore quelques petits plaisirs à se partager.   Aujourd’hui, il reste le badminton)  dutronc-tourneeDUTRONC, lui, s’offre un come-back vivant,  ce qui est un peu plus joyeux.

Ses fans ont fait 30 km pour aller assister à la première à Evry, il a fait un très beau prologue à sa soirée du Zénith.  Bien sûr,  son public a l’âge canonique, mais ça ne veut pas dire qu’il est tiède, il sait hurler sa joie et lever les bras.  J’aimais bien DUTRONC, mais je crois que je ne me serais pas déplacée.  Il a toujours la même dégaine (regardez sur You Tube), il brandit son cigare en entrant en scène mais il ne le fume pas, il le met dans sa poche.  Lui il est plus jeune, il n’a que 67 ans. C'est un jeunot, comme Johnny.

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 14:02

CAMUS.jpg

 

Il y a 50 ans, la plus belle décennie du siècle venait à peine de commencer, quand cet homme juste entre les justes est mort dans une Facel Vega.

On s’agite beaucoup aujourd’hui autour de cet anniversaire.  On n’a jamais autant de reconnaissance que lorsqu’on est mort.

Dieu sait combien cet homme a subi de critiques et de malveillances, tout un fatras d’injustices qu’il traînait après lui comme un lourd fardeau, qui empoisonnait sa vie, lui qui était  gai, frivole et blaqueur quand on lui foutait la paix.

Sa fille Catherine, qu’on avait laissée tranquille jusque-là, a dû sortir de sa réserve pour venir aux micros parler de son père.  Elle dit : « qui suis-je pour parler à sa place ? »

Il y a sept ans, elle m’avait gentiment autorisée à monter une pièce de théâtre que j’avais écrite et qui utilisait de larges extraits de LA CHUTE. 

Malheureusement malgré tous mes efforts, la pièce n’a jamais trouvé preneur, aussi bien auprès des directeurs de théâtre que des metteurs en scène.  Qui sait, elle aurait peut-être plus de succès aujourd’hui ?  Les modes, les humeurs changent…  Mais je n’ai pas le courage de reprendre la route avec mon sac sur le dos et de frapper aux portes.  Les auteurs inconnus n’ont aucun crédit auprès des responsables des lieux de fréquentation.

Catherine Camus, elle, ne voyait rien de mal au fait que je sois inconnue.

Elle publie un livre de photos « Camus, solitaire et solidaire », encore des photos de lui, était si beau.

Un autre livre encore : « Camus, l’homme intranquille ».  Un peu balourd, le qualificatif.  On pourrait trouver mieux.

On n’en finit pas de parler de lui.  Tout, absolument tout, a été dit.   On a frôlé la question traditionnelle  : « Qui l’a tué ? »   Comme tous les mythes, il faut qu’il y ait un mystère autour  de sa mort, jamais élucidé comme il se doit.  Laissez tomber, s’il vous plait.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 12:44

 

Avatar-Nouvelle-affiche-en-ligne.jpgAprès TITANIC, deuxième bingo.  Et de taille… James CAMERON ne le fait certainement pas exprès, puisque la loi d’incertitude joue aussi pour lui, mais il doit savoir quels atouts mettre de son côté.

AVATAR, pour en parler il faut l’avoir vu et je ne l’ai pas encore vu.   Mais ce que je sais déjà c’est le montant des recettes, pharaonesque, et le bouche à oreille qui est très favorable, toutes générations confondues.

Sur ce film nous saurons tout,  depuis les procédures de financement jusqu’aux discussions sur le choix de l’affiche,  le nombre de figurants, les

caprices de stars, etc.   Chaque magazine ira de son interview exclusive du réalisateur, si ce n’est déjà fait.  Le making-off du film se vendra comme un long-métrage à succès.

Moi, ce qui m’intéresse, c’est la corde sensible qu’il va faire vibrer en moi : l’émotion ?  la curiosité, l’esthétisme ?   Va-t-il me faire réfléchir sur l’être humain ?  Va-t-il m’ouvrir des horizons sur notre devenir ?.

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 10:51

le-symbole-perdu-copie-1.jpg600 000 exemplaires vendus en un mois du SYMBOLE PERDU  en France.

            Avec les autres titres de la trilogie  Langdon, il en est à plus de 200 millions de livres vendus dans le monde.

Déjà on s’incline, on cherche pas où est le trick, la recette, quelle recette ?

Il a le look, comme Kate Moss. 

Alors les journalistes  épluchent, mettent la loupe, remarquent une faute de syntaxe, reproduisent une phrase et disent c’est quoi ça ? ils cherchent la petite bête.  Ils se rendent ridicules.  Ils me font penser aux hommes préhistoriques qui tournaient autour du feu en criant sans savoir pourquoi ça brûlait.

Les gens s’en foutent, ils achèteront le 610 millième exemplaire, ils en rêvent la nuit.

 On n’y croit pas à ses révélations fracassantes, bien sûr. On rigole de lire que les francs-maçons boivent dans des crânes !

Moi je verrais bien Harrison Ford dans le rôle de Langdon, s’il n’avait pas déjà été tenu par Tom Hanks, qui est au demeurant un acteur que j’adore.  Mais il a pas ce côté aventurier  buriné que j’imagine bien à Langdon.

Mais en tout cas, plus de Audrey Tautou par pitié !   Même Susan BOYLE ferait l’affaire et Dan BROWN n’y aurait rien à redire, lui qui a mené une jolie carrière de chanteur aux US avant de tomber dans le pot de miel.

Il y a des gens comme ça :  le succès s'accroche à eux et ne veut plus les lâcher. C'est comme James CAMERON avec son AVATAR.  Encore un roi mage...Rois-mages.jpg

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 16:08

LULU.001.gifLULU SUR LA COLLINE  JOUE LA FARCE DU DESTIN  !

 

Avant le spectacle, on se côtoie dans une salle comble où circulent le vin chaud, les tapas, les comédiens déguisés en cuisiniers et en serveurs. Ca se bouscule au portillon.  Ca s’interpelle, ça frétille déjà de curiosité avant de prendre sa place devant la scène.

La pièce dépasse toutes les spéculations, il n’y aura pas une seconde de silence entre les rires, sauf peut-être quand à la fin, Michel fait sa déclaration à Clara.

C’est une pièce montée,  détachée, d’or, en un acte, rapportée, une pièce de collection.  Un bijou, la pièce, mais que dire des comédiens ?   Des avatars mieux que chez Cameron, car ils doublent la mise !  Vous comprendrez en allant voir QUAND LE DESTIN S’EN MÊLE (ou S’EMMÊLE ?) chez LULU SUR LA COLLINE à LYON.

Ils sont quatre, à l’unisson de la pure dinguerie.   Ils dansent, ils chantent, ils se transforment d’un coup en quelqu’un d’autre, le va-et-vient des entrées et des sorties nous fait perdre la tête, on croit qu’ils sont onze !.

Il y a du suspense, un mystérieux coffret qui disparaît des chiottes avec un diamant dedans,  du sang sur le mur en forme de chiffres énigmatiques,  une histoire d’amour et un papa pied-noir qui nous fait sangloter de rire.

Les filles sont belles et ont le sens du comique haut perché, les garçons sont  sans complexe aucun, on n’en peut plus.

Bref je n’en dis pas plus et si ça ne vous a pas donné envie de courir chez LULU c’est que j’ai pas le don de la narration ou que vous êtes bouché à l’aime rire… 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 15:40

Pas drôle pour les sans-abri qui refusent la promiscuité des centres d’accueil.

Pendant ce temps, nos mini-stars montrent qu’elles n’ont pas froid aux yeux.

 

MARION COTILLARD  TOUT FEU TOUT  FLAMMEnine-daniel-day-lewis-marion-cotillard_630_630.JPG

Elle est au top du top, au firmament des stars nationales.  Elle fait la promo de NINE, une comédie musicale américaine de Rob STEWARD avec DANIEL DAYY-LEWIS et NICOLE KIDMAN, qui sort prochainement.

Elle vient de tourner LE DERNIER VOL au Maroc, elle en ramène des souvenirs hallucinants de nuits dans le désert, de rencontres avec les Touaregs les vrais, bref elle découvre les sensations fortes d’un tournage  aventureux, elle en a plein les mirettes c’est normal,  elle passe par où sont passées plein d’actrices chevronnées, Sophie MARCEAU par exemple, dans FIRT SAGANNE,  Merryl STREEP dans OUT OF AFRICA... 

Espérons que son film à elle soit aussi mémorable.   Mais d’ores et déjà, on parle d’un deuxième Oscar !

 

 

SYLVIE TESTUD  BRÛLE LES PLANCHES

 

Ca, tout le monde le sait, sa pièce SENTIMENTS PROVISOIRES à Edouard VII fait un malheur.GAMINES

Mais en plus, elle vient de tourner une adaptation de son roman GAMINES où elle joue son propre rôle dans une histoire de famille, encore un sujet rebattu qui ne vaudra que par son cachet personnel.  La metteuse en scène est encore inconnue, Eléonore FAUCHER.  Mais quand on tient une star comme TESTUD en rôle-titre, on se gratte moins la tête quand on est producteur.

Et voilà deux minettes qui nous font chacune un grand show de sang-froid.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 14:16

  JOHNNY COME BACK !  JOHNNY002.jpg

 

Non, non, pas lui !   Pas lui dans un fauteuil roulant, c’est une erreur de casting !

Comment le destin d’un homme peut-il basculer ainsi, y a quelqu’un là-haut qui claque des doigts, allez, à lui, ça suffit d’allumer le feu !

C’est comme si c’était mon frère, ou mon cousin germain, je suis atteinte comme tous ses fans, je veux qu’il s’en sorte.

Los Angeles c’est là où Michaël Jackson s’est éteint, je veux pas que Johnny reste dans cette ville où les anges sont plutôt malveillants !

Je ne comprends pas cette histoire de coma artificiel, pourquoi cette méthode qui doit affaiblir toutes les défenses, comment est-on quand on se réveille ?  Complètement groggy, c’est sûr, il doit falloir un temps fou pour s’en remettre, c’est sûr.

Les médecins sont-ils en train de devenir fous ?  Celui qui a tué Michaël Jackson à coup de tranquillisants, celui qui a opéré Johnny à Paris, et maintenant ceux qui veulent endormir Johnny ?

Et pour finir, pourquoi cette omerta sur son état de santé ? Pourquoi aucun bulletin officiel n’a-t-il été communiqué ?

Pourquoi cette affluence de proches qui viennent le visiter ?

Tout ça est très inquiétant, mais gardons espoir.

 

FANNY ARDANT OU LE NATUREL OUBLIÉ  ?

Quand on écoute Fanny Ardant, on est partagé entre le ravissement et l’exaspération. Là, je l’entends sur radio Classique répondre à Olivier BeLLAMY et parler de musique.  Qu’est-ce qu’elle dit ?  Je ne sais pas, je ne comprends rien à ce qu’elle dit.

Elle susurre des mots empruntés au dictionnaire de la Poésie, sur un ton de coryphée dans une tragédie antique.   Elle respire beaucoup, et à

chaque fois on croit qu’elle va éclater en sanglots.

Est-ce qu’elle s’entend parler ?   Olivier BELLAMY, qui est un rieur né, se contente de lui murmurer des questions simples, auxquelles elle répond des choses compliquées.

J’aimerais qu’il lui demande un truc fou, comme « et vous avez du

cholestérol ? » et encore, elle saurait donner à sa réponse un caractère métaphysique.

Fanny ARDANT aime le drame, elle est le drame.  Tout est drame. On ne PEUT pas l’imaginer en train de se poiler avec un verre de rouge à la main.  Ou alors, si elle en est capable, c’est qu’elle cabotine à mort dans les interviews, qu’elle joue éternellement son rôle de GRANDE ACTRICE.

Elle choisit entre autres « Ne me quitte pas » chanté par Nina SIMONE, vous voyez le genre, mouchoir tout de suite.

Quand elle explique ses motivations, ses goûts ou ses passions,  elle joue un rôle, elle récite un texte.

Bon, à part ça elle est magnifique, on peut lui pardonner beaucoup.

Elle a un grand talent de comédienne, un peu surfait, peut-être.

Son registre est assez restreint, le boulevard il faut qu’elle évite.

Je crois que c’est dans PEDALE DOUCE, elle jouait un rôle, elle était comique sans le savoir.

En tout cas, il faut la plaindre : elle est sur la mauvase pente.  Le croiriez-vous ?   2009, c’était  l’année de ses soixante ans.

Je vous quitte sur ces notes pas gaies, en attendant... d'autres nouvelles....

Miss Comédie

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 14:53

PETER BROOK, MICHELINE ROZAN :  DES ADIEUX DE HAUT VOL…Eleven-And-Twelve-11-And-12_theatre_fiche_spectacle_une.jpg

 

Ils s’esquivent en douce et en beauté, Peter BROOK et Micheline ROZAN, les deux explorateurs du théâtre universel, les deux navigateurs au long cours qui ont mené le vieux navire des Bouffes du Nord à travers un océan de textes profonds et parfois insondables.

Leur dernier spectacle, est encore une fois un écho de la sagesse oubliée des maîtres soufis, venus de l’Afrique profonde. 

Un théâtre hors des sentiers battus, hors box office, hors cabotinage, hors du temps.

C’est le genre de spectacle où l’on ne fait pas la queue aux portes des loges à la fin du spectacle, pour susurrer des fadaises.

C’est joué en Anglais par des comédiens de tous les pays du monde.  La langue est simple et traduite en sur-titrages.

La mise en scène de Peter Brook termine son parcours sur un sens de l’épure poussé à l’extrême.   Jusqu’où irait-il, s’il continuait son travail ?  Mais peut-être le continuera-t-il ?

Rien n’est dit encore sur son départ.    Peter Brook est un cheval fourbu, comme  son administratrice  Micheline Rozan, leur vie  à tous les deux  s’est accomplie dans un don de soi intégral au théâtre.   Ils ne peuvent pas s’arrêter net, comme ça, ils iront jusqu’au bout de leurs forces.

C’est donc aux BOUFFES DU NORD et ça s’appelle « ELEVEN AND TWELVE » Onze et douze quoi ?  Apôtres ?

 

CHARLOTTE GAINSBOURG, MY GOD !charlotte-gainsbourg-irm.png

Il faut écouter  le nouvel album de Charlotte Gainsbourg : IRM, avec une musique de  Beck, vieux complice de Serge GAINSBOURG. C’est génial.  La musique de BECK est comme un trampolino pour la voix fluette

de Charlotte,  petite voix acidulée qui rebondit sur la vague  des instruments, dans un rythme lancinant, provocant.

Son père lui a légué  un peu de sa créativité musicale.  Et  sur la vidéo, elle est si belle !

 





VANESSA ENCORE PLUS PARADIS

Notre ado éternelle, notre ravissante mascotte, disparue plus ou moins, nous revient de temps en temps, avec un film un peu raté, une tournée à guichets fermés, un disque...  Elle nous offre aujourd’hui  un cadeau d’adulte : une compilation de ses meilleurs disques, un vanessa-paradis.jpgraccourci de carrière impressionnant.

Oh, ce n’est pas qu’on meurt d’envie d’écouter à nouveau sa petite voix d’enfant  derrière ses dents du bonheur.   On sait qu’elle n’est plus une enfant. Mais ça nous replonge dans les années du bonheur.

Et puis  elle fait partie du patrimoine, cet album restera comme une trace de sa trajectoire de comète.

Sur le clip de « IL Y A », elle est d’une beauté à la Garbo, majestueuse, mystérieuse, on en oublie sa voix, qui semble appartenir à une autre.

Ah, c’était bien elle, la ROSE de ma pièce, la chanteuse mi-Lolita mi-femme fatale, si différente la nuit et le jour…

Johnny DEPP nous l’a enlevée, mais comme lui on l’adore aussi, on lui pardonne.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 10:11

  En pleine mutation, mon blog !   Souvenez-vous que mon vrai métier c’est d’abord d’écrire des pièces de théâtre, parfois des romans…

Alors ?  Ben alors, une de mes pièces est en train de bouger dans son tiroir, il est question de l’en sortir, du tiroir, et… peut-être… de la jouer, quelque part, dans quelque temps….  Mais on est très superstitieux dans le théâtre.

Je ne peux encore rien dire.  Si ça se fait, vous aurez des informations au jour le jour  et un blog passionnant à vous mettre sous la dent.

Si ça se fait pas et bien je continuerai à vous parler des pièces des autres, dans un blog non moins passionnant.

 

Partager cet article
Repost0

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche