Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 09:23
…. À Micheline ROZAN qui se retire sur la pointe des pieds, au terme d’une vie professionnelle vouée au théâtre.
L’année 2009 sera la dernière qu’elle passera à la tête de son théâtre, les BOUFFES DU NORD, aux côtés de son ami de toujours, Peter Brook.
Je reparlerai de Micheline Rozan.  Je dois en reparler.  C’est auprès d’ elle que j’ai vécu les plus belles années d’une vie : celles des découvertes.  C’est auprès d’elle que j’ai découvert le Théâtre.
Quel exemple !  Combien de talents couronnés lui doivent leur célébrité !  Mais il ne faut pas lui dire adieu.  Elle a plus d’un tour dans son sac, Micheline.  Après les BOUFFES, quelle surprise nous réserve-t-elle encore ?
Mais peut-être aspire-t-elle simplement au repos, à la méditation et à la solitude ?  Elle l’a bien mérité.




Partager cet article

Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 09:21
Micheline ROZAN  (suite)

Dans l’Agence de Secrétariat d’Artistes CIMURA, Micheline ROZAN  s’occupait de quelques écrivains célèbres dont Jean-Paul Sartre et Albert Camus,  et de quelques stars, dont Jeanne Moreau.  Elle  représentait aussi des auteurs dramatiques américains, Tennessee Williams,  Arthur Miller,  et les aidait  à monter leurs pièces à Paris.
Elle avait un carnet d’adresses impressionnant.  Franco Zephirelli était l’un de ses meilleurs amis.  Je n’ai jamais su d’où lui venaient toutes ces relations à travers le monde.
Elle n’avait que trente ans, des yeux noirs au regard perçant, et
l’ironie facile.  Une intelligence fascinante, de celles dont on dit qu’elle est communicative et qui ne  dure qu’un instant.
Ce n’était pas toujours drôle d’être sa secrétaire. Elle se moquait de mon accent toulousain, de ma maigreur et de ma maladresse dans les affaires du bureau.
Mais c’est elle qui m’a appris le sens des priorités dans le métier du spectacle et dans la vie.  Elle me traitait d’amateur et  c’est évidemment ce que j’étais alors, bien que faisant tous mes efforts pour faire les choses le mieux possible.
Elle était respectée de ses associées sexagénaires qui régentaient les jeunes carrières de Belmondo, Marais, et quelques autres.
Elle était vénérée par ses poulains qui se seraient embarqués  pour la lune si elle le leur avait conseillé.
Pendant mon court bout de chemin avec elle, il y a eu l’aventure des POSSEDES avec Albert CAMUS.  Une aventure qui les a épuisés l’un et l’autre pour finalement ne leur apporter qu’un succès d’estime. C’est ce que je vous raconterai lundi.




Partager cet article

Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 09:18
Il n’y a pas longtemps, c’était les mauvaises actions qui demandaient à être justifiées.  Aujourd’hui ce sont les bonnes.
Albert CAMUS

On ne peut pas faire plus lucide.  Le problème c'est qu'on ne peut pas revenir en arrière.
Je vous souhaite un très bon week-end mes chéris.
Miss Comédie

Partager cet article

Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 09:25
Bonjour !  Nous sommes nombreux à avoir cette fascination pour les années 60 dont Andy WARHOL est
l'un des porte-drapeau les plus illuminés.  Il va s'installer  au Grand Palais, et  ce sera; j'en suis sûre, très théâtral  !
Mais patience, il n'arrive que dans dix jours.  En attendant, regardez un peu comment ROSE s'y prend
pour exciter la curiosité de YANN. 

Partager cet article

Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 09:22

Même jour.  Le bar.  ROSE, LE BARMAN, YANN.
La provocation de ROSE.



Sur ce, entre YANN.  Il ne la reconnait pas et s’asseoit non loin d’elle.

YANN, au barman
Je suis en avance, mais j’attends les musiciens.  Donnez-moi un bon scotch avec des glaçons et une bouteille de Perrier.

ROSE, sans lever les yeux de son journal
Pourquoi vous attendez les musiciens ?

YANN, prêt à se rebiffer, puis la considérant attentivement
Mais... qui...      Attendez.  Je vous connais ?

ROSE,  se lève et va se jucher sur un tabouret du bar
Vous attendez spécialement quelqu’un ?  Le pianiste ?  Ou les drums ?   Ou la chanteuse ?

YANN, la reconnaissant
Vous êtes ROSE ?



ROSE
Heureusement que vous avez un peu d’oreille, parce que pour l’esprit d’observation, ça manque.

YANN
Oh, écoutez, quand on s’amuse à se métamorphoser comme vous le faites, à se déguiser en...

ROSE
Je ne suis pas déguisée, je suis habillée en moi le jour.  C’est comme ça que je suis tous les jours, demandez à Jo le Barman.  Le soir non plus, je ne suis pas déguisée, je suis moi en chanteuse.  Ma tenue de travail.

YANN, la regardant intensément
C’est vraiment extraordinaire.  Vous n’êtes pas la même femme.  Vous êtes une autre.

ROSE, comme une évidence
C’est ça, le paradoxe du comédien.

YANN, soufflé
Vous lisez Diderot, maintenant ?

ROSE
Non, il y a longtemps.

YANN, se levant et allant vers elle
Vous avez de la mémoire ?

ROSE
Pour apprendre un texte ?  Voyez, toutes les chansons que je sais par coeur. Ca fait un paquet de textes !

YANN
Vous m’épatez.  De plus en plus.

ROSE, sans sourire
Et vous n’avez encore rien vu.

YANN
Ah bon ?

ROSE, se tournant vers le barman
Dis-lui, ce que je fais quand tout le monde est parti, et que le bar est à nous !

LE BARMAN, l’air détaché
Elle fait des claquettes.

(A suivre)

Partager cet article

Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 09:16
A partir du 18 mars, l’exposition « LE GRAND MONDE D’ANDY WARHOL » s’ouvrira au Galeries nationales du Grand  Palais.
Près de 150 œuvres parmi la réjouissante galerie des portraits réalisée par l’homme à la perruque blonde à réalisée des années 60 jusqu’à sa mort.
Une aubaine !   Et moi j’ai trouvé le moyen (ultra secret)  de me prendre en photo à la manière de….


Partager cet article

Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 09:09
Micheline ROZAN (suite)

Il n’existe pas de photos de Micheline ROZAN.  Je n’ai que sa signature sur des petits mots qu’elle me laissait, mais où elle ne signait que « Micheline », et que je ne veux pas divulguer.  J’ai retrouvé ce carton d’inscription au stage de Lee STRASBERG à Paris, qu’elle avait organisé.
Ce stage qui devait former les comédiens français volontaires aux méthodes de Stanislavsky en matière d’art dramatique,  avait fait l’événement.  L’Actor’s Studio en déplacement à Paris, c’était à qui devait s’inscrire pour voir comment Elizabeth Taylor ou Marlon Brando avaient appris leur métier…
J’ai vu monter sur la scène des acteurs chevronnés, et contemplé leur déconfiture devant l’étrangeté de ces méthodes.
Lee Strasberg s’exprimait en Anglais, en plus, et Micheline Rozan traduisait.  Il parlait relaxation, respiration, décompression, il les faisait s’allonger par terre, se désarticuler,  s’immobiliser totalement pendant des minutes entières,  et pas un mot sur la technique vocale, sur la recherche du sentiment, même pas d’exercices d’improvisation qui pour nous est le comble de l’avant-garde, bref un ovni.
Inutile de dire que je n’ai pas essayé de me prêter à ce petit jeu qui vous transformait en pantin ridicule.  Dans la salle,  il y avait les rieurs, les perplexes, les intellos qui avait compris. Mais le stage fut un échec. 
A la fin, Micheline m’a gratifiée d’un commentaire ironique sur mon manque de professionnalisme, ça ne faisait que la cinquantième fois que j’y avais droit.  (A l'époque où je travaillais pour elle, je m'appelais Barbara Baudey).



Partager cet article

Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 09:04
Il ne faut pas feindre d’exprimer ce que l’on ne peut pas exprimer.
Stanislavski  (Ma vue dans l’art)

Assez déroutant, comme conseil.  Je croyais que tout pouvait s'exprimer, à condition de le vouloir.
Mais s'il le dit...  Moi je vous dis à demain,  lots of love.
Miss Comedie

Partager cet article

Repost0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 09:30
Bonjour !  Jai des échos de la pièce d'Israël HOROWITZ où Line RENAUD fait un tabac : CHERE MATHILDE.
Une réussite.  J'ai très envie d'y aller, ce sera pour mon prochain voyage à Paris à la fin du mois.
Ici, on est en plein suspense.  C'est très maladroit, ce chantage de NAT.  ROSE ne s'y prêtera pas, c'est clair.
Mais qui sait...

Partager cet article

Repost0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 09:24

Dans le bar.  ROSE,  NAT.
L’affrontement.


ROSE passe par tous les états d'âme et son visage doit trahir ce désordre dans ses sentiments.  Elle considère NAT sans répondre.

NAT
Et là, je crois à ta déclaration. Je te crois. Je suis sûr que tu m'aimes vraiment.
Tu piges ? C'est logique.

ROSE est immobile, toute droite face à lui.  Le barman a tourné discrètement le dos et s'affaire dans ses bouteilles.

ROSE
Personne ne m'a encore rien demandé.

NAT
Ca va venir. 
(Et comme ROSE se détourne et commence à s'éloigner, il lui crie :)
 Je ne veux pas te perdre, tu comprends ?
ROSE
Tu me déçois.

Elle revient à sa table, s'asseoit et reprend son magazine qu'elle feuillette à nouveau.  Son visage a repris une expression impénétrable.

NAT
Je te déçois ? Et pourquoi je te déçois ?  Si tu m'aimes, ce que je te demande ne doit pas être trop difficile...

(Il la regarde. Elle ne bouge pas. Il y a un silence. NAT semble perdu et prend le parti de fuir. Sur un ton qu'il veut badin, il lance :)

Voilà, la répétition est terminée. Nous reprenons dans une heure.

Il saute de son tabouret et va s'enfermer dans les loges. Le barman se retourne, considère ROSE avec une légère inquiétude et arrête le disque qui est en train de s'achever.

ROSE, comme pour elle-même
Sale race, les informateurs.

LE BARMAN
Bon, le Perrier, je le marque ?

ROSE
Tu le marques.

LE BARMAN
Qui a pu lui dire ça...

ROSE,  le fixant
Je me demande.
________________________________
A suivre

Partager cet article

Repost0

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche