Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 07:59
COMPET EN SALLES
Les paris sont ouverts : quel film fera le plus d’entrées : ANGES ET DEMONS ou  MILLENIUM ? Tout ça parce qu’ils sont tous les deux adaptés de deux bestissimes sellers, enfin le premier joue sur le succès financier de  DA VINCI CODE qui a fait un beau bide côté critique. Tom HANKS reprend du service, mais pas  Audrey TAUTOU qui franchement n’a pas les épaules pour porter les Cariatides.
Le second, MILLENIUM, tout le monde connaît… et tout le monde aime.  Le film s’inspire du premier tome seulement, et croyez-vous qu’il y aura une suite ?  Les acteurs sont paraît-il, la crème des comédiens suédois, et les décors à couper le souffle.
Les deux racontent une histoire hallucinante, entre science-fiction et conte ésotérique, tout ce qu’on aime. 
Mais comment font les cinémas pour partager la Salle 1 en deux ?



SHE’S GOT TALENT !

Je croyais être la seule à avoir remarqué cette petite bonne femme sans glamour qui avait éberlué le public de GOT TALENTS et fait un triomphe très inattendu ?  Et bien voilà qu’elle vient de passer en finale  et du coup,  elle est à la une de ma page d’accueil Orange.
Il paraît qu’elle n’a déjà plus du tout la même allure, quelqu’un (un coach !) l’a prise en mains pour lui donner l’apparente de toutes les autres nouvelles stars.  Un raté, je suppose. Pourquoi est-ce qu’on veut mettre tout le monde dans le même moule ?


POURQUOI TANT DE HAINE ?
Si vous avez la curiosité de lire les commentaires que les gens ajoutent aux videos sur You Tube ou aux critiques des films, vous êtes effondrés :
 Les artistes qui ont réussi ? c’est la baraka,  ils sont nuls.  Ceux qui ont raté ? normal,  ils sont nuls.  Johnny passe au cinéma ? Il est forcément nul. Marceau+Belluci deux icônes ?  Non, deux connes. Pas un commentaire positif.  Du coup, on se sent un peu seul avec notre phrase de vive solidarité.
Le web ne serait-il qu’un sordide exutoire  de la vraie nature des hommes ? Et encore, il y a filtrage ! Imaginez un peu ce qu’on lirait, si toutes les cochonneries n’étaient pas exclues !




Partager cet article

Repost0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 07:57


« Tous ceux qui prennent le glaive périront par le glaive. »
ST LUC (Evangile)

Il y a bien aussi « Aimez-vous les uns les autres », mais il ne faut pas trop en demander.  S’abstenir de cracher sur celui qui ne vous a rien fait, c’est déjà pas mal.
Miss Comédie



Partager cet article

Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 07:34
Bonjour !  Oui, j'avais encore quelques réflexions sur les films présentés mais cette fois c'est fini, j'arrete sur Cannes.
Le cinéma c'est bien, mais moi la théâtreuse je préfèrerais vous parler de... théâtre, et ça ne saurait tarder.
En attendant, lisez la scène des AMOUREUX où décidément, ça ne tourne pas rond...

Partager cet article

Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 07:31

La salle d’attente.
LUI,  ELLE, puis LE PETIT HOMME

LA LOGIQUE FEMININE


ELLE
Mais non !  Pas plus que maintenant je ne pourrai dire ça ! Personne ne peut être sincère en disant ça !  Comment peut-on s’engager ainsi à la légère ?  Ceux qui le font n’ont pas le respect de l’autre.
(voyant son visage changer de couleur)  Préfèrerais-tu que je te fasse mille serments de fidélité pour ensuite disparaître et te laisser avec une immense frustration ?
LUI
Tout ça c’est trop compliqué. Tu m’aimes, oui ou non ?
ELLE
Déjà, le terme “je t’aime” est définitif.  Je suis attirée par toi mais je ne sais pas si c’est de l’amour.
LUI
Tu m’énerves à la fin avec ta psychologie.  Moi je ne demande qu’une chose, c’est que mon amour ne soit pas à sens unique. Voilà.
ELLE
Et moi je demande que tu respectes mon désir de ne pas m’engager à la légère.
LUI
On a un couple dont l’un donne et l’autre se contente de promesses.
Joli partage !
ELLE
On ne se comprend pas.
LUI
Je commence à m’en inquiéter sérieusement.  (Il va  vers la porte)
Mais qu’est-ce qu’il fout, à la fin, ce toubib !  Tu délires de plus en plus ...  Allez, arrêtons ces conneries, j’en perds les pédales.
ELLE
Ce qui arrive, c’est que tu réalises que je ne suis pas bien pour toi, tu comprends aujourd’hui que je suis la cause de tout !
LUI
Ecoute, c’est moi seul qui suis juge, tu entends ?  Je te conjure de te taire et de te calmer.  
(à la cantonnade)
Ces retards sont insupportables, à chaque fois c’est pareil.  Il y a quelqu’un chez lui ou il s’est endormi, cet abruti !

Il  ouvre la porte du couloir menant au cabinet.

LUI
Il y a quelqu’un ?  Mademoiselle !  (à la cantonnade) Madame est très mal, elle a de la fièvre, au moins quarante, et il serait souhaitable que le docteur la reçoive d’urgence, ou bien nous repartons dans la minute qui suit !
VOIX DE L’ASSISTANTE
Le docteur est avec un grand malade, monsieur.  Nous ne sommes pas au dispensaire, ici.  Les visites durent longtemps, c’est pour le bien de chacun.
LUI, furieux
Et bien dites au docteur... 

(on entend des bruits de voix et entre le petit homme)
LE PETIT HOMME, enfilant ses gants
Oui, le problème c’est l’antidote... Les microbes se transmettent l’antidote...  Il y a pourtant une solution... mais personne n’en aura le courage...  L’extermination...  totale...  de la Femme !

(Il prononce ces derniers mots en passant la porte, on ne distingue que vaguement le mot “femme”).

(A suivre)

Partager cet article

Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 07:17
Quelques mots encore :
Le film d’ALMODOVAR est déjà en salle et déjà les avis sont partagés.
Les uns le traitent de roman-photo, les autres adorent ses excès qui sont sa marque de fabrique.



Le film de LARS VON TRIERS  pareil. (William DAFOE n’at-t-il pas une gueule d’ANTICHRIST ?)
 Les uns trouvent son parti-pris de violence insupportable, les autres s’inclinent devant un talent tellement audacieux.  Faut-il penser que les uns sont des petits frileux et les autres de vrais cinéphiles ?
Moi je déteste la violence a priori. Je trouve qu’on peut dire des choses hyper fortes sans en mettre plein les yeux.  Je crois qu’il y a chez von Triers, derrière ce visage lisse de bureaucrate, un sournois désir de provocation.
Mais lui, on ne l’accusera jamais de faire des nanars. Il ne fait pas de nanars, il fait dans le scandale.
Et la pauvre Charlotte GAINSBOURG  en a fait les frais. « Jamais je ne referai ça », a-t-elle dit.  Heureusement le jeu en valait la chandelle : prix d’interprétation.  Le cauchemar est derrière elle et le rameau d’or sur sa cheminée.

Le film de RESNAIS semble un peu égaré dans cette sélection survoltée.  Il doit être doux et sympa à regarder, si l’on oublie la voix éraillée et les chichis de Sabine Azéma.
Mais ce que j’en sais de l’histoire qu’il raconte me donne envie de voir.  Ca parle de hasards et coïncidences, il y a une ambiance un peu étrange.  C’est bien, de lui avoir donné un Prix spécial pour l’ensemble de son œuvre.  A 89 ans, il en a alignés, des film, grands ou moyens…


Le film de jane CAMPION qui fait figure, comme ça, d’un joli poème d’amour, ne donne pas du tout dans le rigolo.
C’est un amour tragique qu’il raconte, et la fin est plus poignante que celle de Roméo et Juliette.  Le poison, c’est propre et rapide, au moins.
Elle n’a rien eu, je crois, en tout cas pas de récompense de premier plan.   Injustement ?  Alors là, il faut voir.

Des histoires insolites, des images chooquantes, c’est ce qu’il nous faut aujourd’hui.  Même les enfants, regardent sans broncher leurs héros s’entretuer.

Ah, j’oubliais : le film présenté en clôture : COCO CHANEL ET IGOR STRAVINSKY est-il passé inaperçu ? Je n’ai rien lu ni vu et pourtant, toujours a priori (j’ai un ami très cher qui déteste les a priori) je trouve déjà qu’Anna MOUGLALIS a une autre classe que la petite grignette Audrey TAUTOU, et puis ce n’est pas vraiment un biopic, c’est un épisode de sa vie et s’il est bien traité, ce doit être intéressant.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 07:15
« Deux grands mobiles font agir les hommes : la peur et la nouveauté. »
Nicolas MACHIAVEL  (Le Prince)

Il oublie l’argent, mais peut-être que c’est un sous-produit des deux autres.
Voilà, le sujet Cannes est  épuisé, mais tous ces films lâchés dans les salles vont encore faire parler…
Bonne journée !  Je vous retrouve demain, peut-être…
Miss Comédie

Partager cet article

Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 10:34
Bonjour ! Si j'en juge  par  l'autoroute hier soir, il ne devait pas y avoir beaucoup de monde sur mon blog. Ni, d'ailleurs, pendant ces quatre jours caniculaires... Ils étaient tous au Festival, pardi, ou bien au Grand Prix de Monaco. Ou bien sur la mer à caboter.  Mais attention, ça repart !
Mes conclusions sur le Festival sont le fruit d'un savant mélange entre intuition et infos protéiformes et flabelliformes glanées ça et là dans les médias.  Un tri difficile. Cette année le Festival a  fait couler beaucoup d'encre.  Mais tout est bien qui finit bien : tout le monde doit être à peu près content.
Et mes AMOUREUX ?  Pas encore complètement satisfaits de leur relation ?  Allez, ça va s'arranger.

Partager cet article

Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 10:30

La sale d’attente.
LUI,  ELLE.

            LES AMOUREUX PAPOTENT

LUI
Réfléchissons.  Voilà presque un an que nous nous connaissons, que nous croyons nous aimer, et je te vois perdre chaque jour un peu de ta joie de vivre.  Tu deviens fébrile, inquiète, méfiante...
Est-ce là l’effet que l’on attend généralement de l’amour ?
ELLE
ET...  je ne guéris pas de mes boutons.  On ne sait où chercher la cause de mon allergie.
LUI
C’est troublant, je l’avoue.  Mais bon dieu il y a quand même un truc tout simple à savoir d’urgence :  est-ce que tu m’aimes ?
ELLE en grelottant
Je ne sais pas.  Je ne sais pas.
LUI
C’est pourtant ça l’important, non ?  Le reste n’est que suppositions, foutaises... du v...
ELLE, le coupant
Et toi ?  Cette toux qui devient chronique et t’empêche de dormir, qui est apparue un beau jour alors que tu fumes depuis trente ans, et qui ne guérit pas non plus, que je sache ?
LUI
Ma toux je m’en fous.
ELLE
Tu dis que tu t’en fous mais inconsiemment, je dis bien inconsciemment, tu me soupçonnes et tu voudrais que je m’éloigne.
LUI, la regardant fixement
Tu crois ça sincèrement ?
ELLE, grelottant
Oui, sincèrement je le crois.

LUI
Alors il faut faire quelque chose.

Ils restent silencieux. LUI se met à marcher comme un ours en cage ou peut-être, selon la nature de l’acteur, préfèrera-t-il se tasser sur une chaise, dans l’attente des mots qui vont suivre.

ELLE , d’une petite voix
Arrêtons de nous voir ?
LUI  s’arrête brusquement de marcher -  ou relève brusquement la tête
C’est toi qui l’auras dit.  Je suis mortellement triste.
ELLE
Tu n’as pas eu le courage de le dire avant moi mais  tu  sais très bien que c’est la seule solution.
LUI
C’est une tentative de solution.  Il faudra avoir le courage de tenir pendant une période donnée.  (après un temps)  Mais c’est vrai que c’est le seul moyen de savoir si nous sommes allergiques l”un à l’autre.  Et s’il s’avère que ça n’est pas le cas, tu seras enfin libre de me dire “je t’aimerai  toujours!”

(A suivre)

Partager cet article

Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 10:19

Vingt grands films, plein de stars,  des montées de marches étourdissantes, et une mobilisation générale, cette année le Festival de Cannes a tenu ses promesses (omme ils disent tous dans la presse).   Avec en plus, un temps estival pour arborer les robes du soir les plus aériennes.  Et le Jury ? A-t-il été à la hauteur ?

LA PALME D’OR  POUR DU TRES NOIR.
Nous pensions que le Festival avait changé de ton, qu’il allait enfin nous donner une Palme d’Or réjouissante, qu’enfin peut-être il s’agirait d’une comédie, qu’on allait rire, oublier nos soucis, rêver même !!!!  Et bien c’est raté.  Le film le plus noir sur la noirceur humaine malgré son titre : LE RUBAN BLANC, a eu la Palme d’Or.  Un retour aux sources du mal, paraît-il. Une leçon de morale, quoi.
Isabelle Huppert a donc utilisé sa voix de Présidente pour élire son choucou, Michael HANNEKE, deux fois déjà primé à Cannes.  (J’ai l’air un peu pincée ? oui, c’est mon côté Ziegfried Follies  qui est un peu frustré… )

MOI J’AURAIS PREFERE…
Evidemment, je n’ai rien vu, je n’ai fait que glaner quelques échos sur ces grands films qui se succédaient et dont il se dégageait toujours un pressentiment ; horreur, fascination,
poésie,  mysticisme, tendresse ou simple curiosité.
J’ai eu envie de voir Jane CAMPION récompensée.  Et puis, j’ai  aimé l’esprit des HERBES FOLLES de Resnais -  mais avait-il la stature d’une Palme d’Or ? Non, bien sûr. Sa récompense a lui est très juste : Prix spécial pour l’ensemble de son œuvre.
L’histoire du PROPHETE de Jacques AUDIARD m’a fait penser qu’il pouvait être élu. Et puis, c’était un Français, jamais primé encore… Mais non. Il a eu le Grand Prix, c’est pas mal.
ELLE A EU LA PALME :
Notre Charlotte GAINSBOURG, toute timide, pour son rôle sûrement très éprouvant dans ANTICHRIST de Lars von TRIERS. L’autre film luciférien du Festival qui doit faire grincer des dents lui aussi.

IL A EU LA PALME :
Pauvre Taarentino, il doit se contenter du Prix d’Interprétation accorder à son interprète Christopher WALTZ pour son r ôle d’officier nazi pas gentil du tout.
Tarentino est le seul réalisateur du Festival a avoir visionné tous les films de ses rivaux. C’est un vrai cinéphile, et en plus son film doit être formidable.

ET LA PALME DES ENTREES ?
Moi je la vois bien au film d’ALMODOVAR, « Etreintes Brisées », et à celui de TARENTINO « Inglorious Bastards ».
Le premier nous apporte un peu de couleur et d’humour, le second une fresque historique très personnelle avec aussi un certain humour tarentinien.
Mais AUDIARD aura sûrement un gros succès en salle, même si les spectateurs ne seront pas écroulés de rire.

LA PALME DES FESTIVALS
Cette 62ème édition est une vraie réussite. Bravo aux sélectionneurs, Gilles JACOB et Thierry FREMAUX qui ont choisi des films de tous horizons et de tous genres, mais toujours de grande facture. 
Surtout, à la différence des précédentes éditions, ils nous ont donné envie de nous précipiter dans les salles, pour VOIR.

LA PALME AU PHOTOGRAPHE

Ma dernière photo signée Gilles TRAVERSO pour le Festival.
C’est la couverture de l’album qu’il a édité avec à l’int
érieur des trésors en noir et blanc.  Je ne sais pas s’il était encore au pied des marches cette année ?


Partager cet article

Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 10:17
« Un homme, par la réputation dont il jouit, donne plus souvent la mesure de ses partisans que la sienne. »
DANTE  (LEnfer)


Bon.  C’est clair et sous-entendu mais je ne veux pas dire que l’homme en question est tout blanc non plus, hein ?
A demain, mes amis cinéphiles, on va parler d’autre chose.
Miss Comédie




Partager cet article

Repost0

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche