Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 10:34
Bonjour ! Si j'en juge  par  l'autoroute hier soir, il ne devait pas y avoir beaucoup de monde sur mon blog. Ni, d'ailleurs, pendant ces quatre jours caniculaires... Ils étaient tous au Festival, pardi, ou bien au Grand Prix de Monaco. Ou bien sur la mer à caboter.  Mais attention, ça repart !
Mes conclusions sur le Festival sont le fruit d'un savant mélange entre intuition et infos protéiformes et flabelliformes glanées ça et là dans les médias.  Un tri difficile. Cette année le Festival a  fait couler beaucoup d'encre.  Mais tout est bien qui finit bien : tout le monde doit être à peu près content.
Et mes AMOUREUX ?  Pas encore complètement satisfaits de leur relation ?  Allez, ça va s'arranger.

Partager cet article

Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 10:30

La sale d’attente.
LUI,  ELLE.

            LES AMOUREUX PAPOTENT

LUI
Réfléchissons.  Voilà presque un an que nous nous connaissons, que nous croyons nous aimer, et je te vois perdre chaque jour un peu de ta joie de vivre.  Tu deviens fébrile, inquiète, méfiante...
Est-ce là l’effet que l’on attend généralement de l’amour ?
ELLE
ET...  je ne guéris pas de mes boutons.  On ne sait où chercher la cause de mon allergie.
LUI
C’est troublant, je l’avoue.  Mais bon dieu il y a quand même un truc tout simple à savoir d’urgence :  est-ce que tu m’aimes ?
ELLE en grelottant
Je ne sais pas.  Je ne sais pas.
LUI
C’est pourtant ça l’important, non ?  Le reste n’est que suppositions, foutaises... du v...
ELLE, le coupant
Et toi ?  Cette toux qui devient chronique et t’empêche de dormir, qui est apparue un beau jour alors que tu fumes depuis trente ans, et qui ne guérit pas non plus, que je sache ?
LUI
Ma toux je m’en fous.
ELLE
Tu dis que tu t’en fous mais inconsiemment, je dis bien inconsciemment, tu me soupçonnes et tu voudrais que je m’éloigne.
LUI, la regardant fixement
Tu crois ça sincèrement ?
ELLE, grelottant
Oui, sincèrement je le crois.

LUI
Alors il faut faire quelque chose.

Ils restent silencieux. LUI se met à marcher comme un ours en cage ou peut-être, selon la nature de l’acteur, préfèrera-t-il se tasser sur une chaise, dans l’attente des mots qui vont suivre.

ELLE , d’une petite voix
Arrêtons de nous voir ?
LUI  s’arrête brusquement de marcher -  ou relève brusquement la tête
C’est toi qui l’auras dit.  Je suis mortellement triste.
ELLE
Tu n’as pas eu le courage de le dire avant moi mais  tu  sais très bien que c’est la seule solution.
LUI
C’est une tentative de solution.  Il faudra avoir le courage de tenir pendant une période donnée.  (après un temps)  Mais c’est vrai que c’est le seul moyen de savoir si nous sommes allergiques l”un à l’autre.  Et s’il s’avère que ça n’est pas le cas, tu seras enfin libre de me dire “je t’aimerai  toujours!”

(A suivre)

Partager cet article

Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 10:19

Vingt grands films, plein de stars,  des montées de marches étourdissantes, et une mobilisation générale, cette année le Festival de Cannes a tenu ses promesses (omme ils disent tous dans la presse).   Avec en plus, un temps estival pour arborer les robes du soir les plus aériennes.  Et le Jury ? A-t-il été à la hauteur ?

LA PALME D’OR  POUR DU TRES NOIR.
Nous pensions que le Festival avait changé de ton, qu’il allait enfin nous donner une Palme d’Or réjouissante, qu’enfin peut-être il s’agirait d’une comédie, qu’on allait rire, oublier nos soucis, rêver même !!!!  Et bien c’est raté.  Le film le plus noir sur la noirceur humaine malgré son titre : LE RUBAN BLANC, a eu la Palme d’Or.  Un retour aux sources du mal, paraît-il. Une leçon de morale, quoi.
Isabelle Huppert a donc utilisé sa voix de Présidente pour élire son choucou, Michael HANNEKE, deux fois déjà primé à Cannes.  (J’ai l’air un peu pincée ? oui, c’est mon côté Ziegfried Follies  qui est un peu frustré… )

MOI J’AURAIS PREFERE…
Evidemment, je n’ai rien vu, je n’ai fait que glaner quelques échos sur ces grands films qui se succédaient et dont il se dégageait toujours un pressentiment ; horreur, fascination,
poésie,  mysticisme, tendresse ou simple curiosité.
J’ai eu envie de voir Jane CAMPION récompensée.  Et puis, j’ai  aimé l’esprit des HERBES FOLLES de Resnais -  mais avait-il la stature d’une Palme d’Or ? Non, bien sûr. Sa récompense a lui est très juste : Prix spécial pour l’ensemble de son œuvre.
L’histoire du PROPHETE de Jacques AUDIARD m’a fait penser qu’il pouvait être élu. Et puis, c’était un Français, jamais primé encore… Mais non. Il a eu le Grand Prix, c’est pas mal.
ELLE A EU LA PALME :
Notre Charlotte GAINSBOURG, toute timide, pour son rôle sûrement très éprouvant dans ANTICHRIST de Lars von TRIERS. L’autre film luciférien du Festival qui doit faire grincer des dents lui aussi.

IL A EU LA PALME :
Pauvre Taarentino, il doit se contenter du Prix d’Interprétation accorder à son interprète Christopher WALTZ pour son r ôle d’officier nazi pas gentil du tout.
Tarentino est le seul réalisateur du Festival a avoir visionné tous les films de ses rivaux. C’est un vrai cinéphile, et en plus son film doit être formidable.

ET LA PALME DES ENTREES ?
Moi je la vois bien au film d’ALMODOVAR, « Etreintes Brisées », et à celui de TARENTINO « Inglorious Bastards ».
Le premier nous apporte un peu de couleur et d’humour, le second une fresque historique très personnelle avec aussi un certain humour tarentinien.
Mais AUDIARD aura sûrement un gros succès en salle, même si les spectateurs ne seront pas écroulés de rire.

LA PALME DES FESTIVALS
Cette 62ème édition est une vraie réussite. Bravo aux sélectionneurs, Gilles JACOB et Thierry FREMAUX qui ont choisi des films de tous horizons et de tous genres, mais toujours de grande facture. 
Surtout, à la différence des précédentes éditions, ils nous ont donné envie de nous précipiter dans les salles, pour VOIR.

LA PALME AU PHOTOGRAPHE

Ma dernière photo signée Gilles TRAVERSO pour le Festival.
C’est la couverture de l’album qu’il a édité avec à l’int
érieur des trésors en noir et blanc.  Je ne sais pas s’il était encore au pied des marches cette année ?


Partager cet article

Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 10:17
« Un homme, par la réputation dont il jouit, donne plus souvent la mesure de ses partisans que la sienne. »
DANTE  (LEnfer)


Bon.  C’est clair et sous-entendu mais je ne veux pas dire que l’homme en question est tout blanc non plus, hein ?
A demain, mes amis cinéphiles, on va parler d’autre chose.
Miss Comédie




Partager cet article

Repost0
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 08:57
Bonjour !  Encore une semaine flabelliforme, encore un pont sur des fleuves de vacanciers heureux de l'aubaine.  Ici le rideau tombe sur mes amoureux à peine retrouvés et dont l'humeur n'est pas au beau fixe...
A Cannes, il y aura encore des projections-choc, et dimanche, après le film de clôture hors compétition COCO CHANEL ET IGOR STRAVINSKY de Jan Kounen (Chanel for ever !) nous aurons la Surprise.
Qui aura la Palme d'Or ?  Suspense.

Partager cet article

Repost0
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 08:52

LES AMOUREUX TRANSIS
La salle d’attente. On entend la pluie tomber au dehors.
ELLE est assise, recroquevillée dans son manteau.  LUI est près de  la fenêtre, regardant dans la rue.

LUI
C’est quand même incroyable, non seulement il ne t’a pas guérie de tes boutons, mais voilà maintenant que tu as de la fièvre.
ELLE
Je dormirai chez moi ce soir.
LUI
Pourquoi ? Si ton allergie est contagieuse, et bien le mal est fait !
ELLE
C’est vrai que nous n’arrivons pas à guérir, ni toi ni moi... Et si c’était la même allergie ?
LUI  après un silence
Moi allergique à toi, et toi allergique à moi ?
ELLE
Oui.  C’est le diagnostic du docteur,  rappelle-toi.

Ils restent silencieux  un moment.  Il regarde toujours dans la rue, elle grelotte.  Il va vers la table basse, prend un magazine, le feuillette rapidement, le remet.  Il sort son paquet de cigarettes, en allume une et se plante devant ELLE.

LUI
Ca voudrait dire que tant que nous resterons ensemble, je tousserai et tu auras des boutons ?
ELLE
Exactement.
LUI
Voilà un bel avenir qui se dessine.
ELLE
Parce que toi, tu acceptes cette éventualité sans broncher.
LUI
Elle ne m’empêche pas de t’aimer.  Je ne peux rien contre ça.

ELLE reste silencieuse.  Puis :
Alors d’où vient cette...  réticence, ce refus que je sens en toi ?
LUI,   réfléchissant
Peut-être que tu me communiques tes doutes...
ELLE
Mes doutes... Et si cette... manifestation pathologique était un signe, une alerte, pour me dire “attention danger, cet homme-là n’est pas pour toi !”
LUI
C’est sûr que si je te donne des boutons, c’est pas la peine d’aller plus loin.
ELLE
Il faut écouter son corps !
LUI
Avant son coeur ?

ELLE ne sait quoi répondre.  Elle grelotte.

(A suivre)

Partager cet article

Repost0
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 08:32
…. C’EST AUJOURD’HUI :

* INGLORIOUS BASTARDS  de Quentin TARANTINO
*  LES HERBES FOLLES  d’Alain RESNAIS


En piste, un jeune palmé en 1994 pour PULP FICTION et un très vieil habitué du Festival (neuf films présentés !) mais non palmé. Je ne sais rien du premier, mais le film de RESNAIS, avec l’éternelle sabine AZEMA, l’éternel André DUSSOLIER et le très en vogue Mathieu AMALRIC, me semble alléchant.  L’histoire est troublante, un enchaînements de hasards, j’aime ça.

ALORS ?


C’est fou ce que les visages peuvent être trompeurs. Lars von TRIERS

 a un physique de mathématicien ou de bureaucrate aux mœurs tranquilles.
On ne peut pas se douter des tempêtes qui sévissent sous son crâne.
 La mystique, le trauma, le sexe, les hallucinations, la paranoïa, le sadisme, tout ça l’inspire.  Son film ANTICHRIST est peut-être un concentré de tout ça ?

Quant au film d'ALMODOVAR, ETREINTES BRISEES (quel titre cucu)
comme toujours il a fait un tabac quoique le sujet soit encore une fois très délicat. Mais ce réalisateur jouit d'une cote en béton auprès des cinéphiles.
Palme d'Or ou pas, le film fera des entrées en masse, c'est sûr.


CA NE SE FAIT PAS !  
 Il paraît que Nicole KIDMAN fait faux bond à Woody ALLEN qui l’avait engagée pour son prochain film. Pas de prétexte invoqué. L’idée de côtoyer quotidiennement Antonio BANDERAS l’aurait-elle effrayée ?  Le feu et la glace ne font pas bon ménage.

C’ETAIT  HIER :

Donc, TARENTINO en 1994 pour PULP FICTION.  Quel film étonnant !  Fabuleux.  Uma THURMAN ! Prodigieuse.  `Travolta !  Grandiose.
Gilles TRAVERSO a dû prendre la photo (la Palme sous le bras !).  Le dernier de la famille a pris la relève en beauté. Il a même ouvert au public les archives de la famille, des photos souvent inédites et des moments pris sur le vif qui marquent une époque.

Partager cet article

Repost0
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 08:29
 

« Le cinéma est un art beaucoup plus périssable que les pyramides. »
ISABELLE  HUPPER

Ca dépend du film et de la pyramide. En tant que présidente du Jury de Cannes elle devrait
croire un peu plus en la pérennité du cinéma !
Je vous laisse dans la grande kermesse et je vous retrouve lundi avec
tous les résultats et toutes les polémiques.
Bon week-end !  Balades, vélo, expos et parachute ascensionnel… !.
Miss Comédie


Partager cet article

Repost0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 08:49
Bonjour !  Quand même ça me fait drôle de ne parler que de cinéma et plus beaucoup de théâtre, à part ma pièce flabelliiforme qui continue, bien sûr, car  enfin le théâtre a un côté magique  qui manque un peu au cinéma.  Surtout à Cannes, où le mercantilisme porte ombrage à la beauté des oeuvres présentées.
C'est pourtant une belle fête des images, et s'il n'existait pas il faudrait l'inventer !

Partager cet article

Repost0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 08:44

 
La sale d’attente.
LUI,  THOMAS

COMPLICES; EN FIN DE COMPTE.

Un silence.

THOMAS
Le passé, personne ne nous l’enlèvera, ça c’est sûr, mais l’avenir...
LUI
Quoi, l’avenir ?...  Tu le vois comment, l’avenir ?  Vieux garçon vivant
encore sous le toit de ton vieux papa ?  Allez.... (il se lève et arpente
la scène)  L’avenir c’est demain...  C’est demain que tu vas trouver
bien plus excitant d’aller rouler ta bosse ailleurs.  Et alors, moi,
comment  tu me vois, hein ?  Je te demande un peu, quand tu
seras parti, comment tu me vois  ?
THOMAS
On n’en est pas là...

LUI
Ca vient plus vite que tu crois.  Je me demande comment je peux
encore plaire à une femme, avec cette brioche, ces cheveux gris,
j’étais mince et droit et j’avais l’oeil vif et le rire facile, et voilà...
c’est venu, c’est là. 
THOMAS
T’as un super style, papa.  T’es sapé comme il faut, tu dégages
quelque chose, ton âge on s’en fout.
LUI, lui jetant un oeil noir
Tout ça nous dit pas pourquoi tu es enrhumé.
THOMAS
 On va bientôt le savoir.
LUI
Peut-on avoir deux allergies en même temps ?
THOMAS  éclate de rire
On va peut-être se faire jeter !

La porte s’ouvre.

VOIX DE L’ASSISTANTE
Monsieur Thomas Sévère.

Ils se lèvent et entrent dans le cabinet bras dessus b ras dessous.

(A suivre)

Partager cet article

Repost0

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche