Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 08:27
Bonjour !  Entre les Chorégies d'Orange et le Marsupilami, vous me direz il n'y a pas de rapport immédiat. Mais qui sait ?  J'ai bien vu projeté sur le MUR un film de Luc Besson, il n'y a pas que le bel canto qui ait les honneurs d'un théâtre antique.
Aujourd'hui dans mon théâtre contemporain, les envolées lyriques d'un ennemi du genre humain. Celui-là, le médecin n'est pas près de le guérir.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 08:23

La salle d'attente.
ELLE, LA DAME, LE PETIT HOMME.

L'ALLERGIE AU GENRE HUMAIN : INGUÉRISSABLE ?

Elle se lève et va éteindre le poste TV.  Le petit homme s’ébroue.

LE PETIT HOMME
Les livres.  Contamination du cerveau humain par les livres.
ELLE
Les livres ? 
LE PETIT HOMME  sans la regarder
Comme l’eau des rivières est polluée, l’esprit des hommes est pollué... depuis des millénaires...  L’humain s’est désolidarisé du Cosmos, sa seule chance de survie !... L’homme s’est cru Dieu et il l’a écrit dans les livres et Dieu l’a renié.. Plus d’espoir.
ELLE
Mais il y a plein de livres qui parlent d’espoir !
LE PETIT HOMME
Ceux-là sont tournés en ridicule et vont bientôt disparaître. L’homme est subjugué par le Mal. Le héros incontesté de notre époque ?  Le SERIAL KILLER !  A lui l’admiration des foules !  Les livres qui racontent les serial killers sont les plus lus dans le monde.
ELLE
Je croyais que la Bible était le livre le plus lu dans le monde.
LE PETIT HOMME
Faux !  Fausse information.  Faux sondages.  Faux espoir.
La dame et Elle se regardent.
ELLE
Vous n’avez donc aucun livre chez vous, je suppose ?
LE PETIT HOMME
Un seul.  Le manuel du Parfait Jardinier.  Mais il va bientôt disparaître car je souffre toujours d’allergie.
ELLE
Que vous conseille le docteur ?
LE PETIT HOMME
La guérison par le vide.
ELLE
Peu à peu il vous dépouille de tout ?
LE PETIT HOMME
Oui.
ELLE
Et vous vous sentez mieux ?
LE PETIT HOMME
Non.
LA DAME
Mon garçon, je ne vois qu’une chose : changez de médecin. Celui-ci
ne vous vaut rien.
LE PETIT HOMME
Non !  Je crois en lui.  Il voit au fond des âmes. Il a su tout de suite pourquoi j’avais tué Mina.

Silence.  Les deux femmes n’osent plus se regarder.

ELLE
Qui était ... Mina ?
LE PETIT HOMME  se tasse sur son siège, se renfermant en lui-même,  sans daigner répondre.
La porte du cabinet s’ouvre et paraît le docteur.
LE MEDECIN
Madame Aufray ! 
(Pendant qu’elle ramasse ses vêtements et salue la dame, il remarque le poste éteint.) Vous avez éteint le poste ?  Vous n’aimez pas ça ?
ELLE  passe devant lui  et d’un ton détaché
Je suis allergique à la télé.
(A suivre)










Partager cet article

Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 08:01
LES CHOREGIES D’ORANGE :  FACE AI MUR DU SON !
Ca c’est du grand spectacle.  Il faut retenir un an à l’avance ou presque.  Ici le public est féru d’art lyrique, et on ne la lui fait pas. Tout ça est un peu snob mais de haute volée. (Rien à voir pourtant avec AIX ! Le dessus du panier…)  Seulement parfois, le spectacle est ruiné par le mistral contre lequel on ne peut rien et qui emporte les plus belles voix jusqu’aux Saintes-Marie !

Depuis quand ?
Un Festival s’y déroulait chaque année depuis 1869 sous le nom de « Fêtes romaines » puis en 1902 prit le nom de « Chorégies ». Depuis 1971 dans sa forme actuelle.
Ca se passe où ?
Et bien au Théâtre antique, bien sûr.
Edifié sous l’empereur Auguste, au 1er siècle de notre ère. Comme le théâtre de Vienne, d’ailleurs.
C’est le théâtre romain le mieux conservé en Occident. Ce qui fait le prestige de ce monume,nt, c’est son mur de scène qui subsiste encore avec sa hauteur d’origine (103m par 37m de large !) Un mur impressionnant,  énorme ! Louis XIV s’exclame en le voyant : « C’est le plus beau mur de mon royaume ! » et encore il n’a pas écouté LA CALLAS chanter CARMEN devant ce mur…
Avec qui ?
Cette année, trois opéras se partagent la programmation, chacun joués deux fois comme il est d’usage à Orange :
LA TRAVIATA mise en scène Frédéric BELIER-GARCIA  - CAVALERIA RUSTICANA de Mascagni ET PAILLASSE de Leoncavallo ces deux dernières étant dirigées au pupitre par Georges PRETRE et les rôles titres chantés par Béatrice URIA-MONZON et Roberto ALAGNA !
Gageons que les 10 000 places qui se sont vendues à prix d’or seront intégralement occupées par les fans qui savent qu’à Orange on ne vient pas sans coussin car les gradins sont durs et les opéras parfois très longs…


ALAIN CHABAT : LA BD FAIT SON  CINEMA

DUJARDIN  joue Lucky Luke, CHABAT adapte et tourne MARSUPILAMI.
Il vient de tourner dans LA NUIT AU MUSEE 2 aux côtés de Ben Stiller, une expérience qui laisse des traces.
Il a pris des notes et appliquera bientôt les principes militaires qui font les réussites des block-busters.
Il est fort en bande dessinée. La preuve, on l’a balancé conseiller artistique sur l’adaptation du PETIT NICOLAS.
Le film qu’il prépare, MARSUPILAMI, il l’a en  tête depuis des années.  Son souci : comme pour Dujardin, être crédible en Marsupilami et ne pas trahir la pensée de Frankin. Une chose me turlupine : comment un mec peut-il se transformer
en animal à très longue queue ?
Le nom de CHABAT sur un générique, c’est payant. (Je déteste le mot « bankable »).  Alors, un doublé gagnant : DUJARDIN/LUCKY LUKE,   CHABAT/MARSUPILAMI ?


FLASH  INFO THEATRE

Ils ont fait un tabac à Lyon au café-théâtre LE NOMBRIL DU MONDE, les voilà à Paris à la Gaîté-Montparnasse.
Thierry BUENAFUENTE et sa pièce bien nommée « PIECE DETACHEE » vont faire rire les Parisiens à partir de ce soir.
C’est l’histoire d’amis qui se retrouvent pour fêter ensemble le 31 décembre. Or, ils ne se sont pas vus depuis deux ans…
Surprise surprise… 
En même temps que son talent de comique déjà reconnu, Thierry BUENAFUENTE nous donne à découvrir son talent de plume… très efficace.
Ca tombe bien, au moment où les autres font relâche, eux vont prende le relais tout l’été jusqu’à Noël, bien joué !

Partager cet article

Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 07:59
« Il vaut mieux être une bonne chanteuse populaire qu’une mauvaise chanteuse d’opéra. »
Maria CALLAS

Il se cache sous cette réplique une bonne dose d’auto-satisfaction.  Non ?
Il vaut mieux être Patricia KAAS qu’essayer d’être Maria CALLAS, c’est ça ?  Et l’humilité, bordel !
A demain, mes ténors.
Miss Comédie

Partager cet article

Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 08:32
Bonjour !  Le choix des festivals est grand, mais il est dicté par la géographie. Moi, par exemple, j'ai vraimentregretté de ne pas être angevine, avant-hier soir, pour voir
LA NUIT DES ROIS au Festival d'Anjou.
Je me rattraperai à Vienne où souffle encore l'esprit de Miles DAVIS.
Dans ma pièce, cette pauvre amoureuse se refuse elle aussi à croire que la cause de son allergie est l'homme qu'elle aime... Vont-ils enfin se réveiller et changer de médecin ?

Partager cet article

Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 08:27

La sale d’attente.
ELLE, LA DAME, LE PETIT HOMME.

SUPPRIMER LA CAUSE....

ELLE
Il... vous habite ?
Signe de la tête de la Dame.  Sonia semble perplexe.  Elles se taisent un long moment.
ELLE
Mais pourtant vous disiez que le docteur vous avait guérie ?
LA DAME
Il m’a fait prendre conscience des choses. D’ailleurs c’est bien simple : je suis guérie puisque je n’ai plus de boutons.  (un temps)
Ce bon docteur... (un temps)  Dommage qu’il ait commencé par me faire arracher les tentures murales, les double rideaux et la moquette... Il aurait pu commencer par le porte-clefs... Ca m’aurait coûté moins cher...
(A Sonia)  C’est drôle, que pour vous  il n’arrive pas à trouver ?
ELLE
Peut-être que je ne lui donne pas tous les éléments...  j’ai horreur de raconter ma vie.
LA DAME
Ah ça, il faut se déboutonner (elle pouffe de rire) c’’est le cas de le dire, ah ah ah !  Moi, j’ai laissé ma pudeur au vestiaire, voyez-vous, il faut bien coopérer. Comment voulez-vous savoir les choses... Il vous questionne ?
ELLE
Oui, mais je reste dans le vague... Ou bien je l’égare sur de fausses pistes... Je m’amuse.  Il prend au sérieux des problèmes bidon.  Comme de détester conduire, par exemple... Il y a réfléchi pendant des heures, pour aboutir à rien. 
LA DAME
Mais alors, comment il vous soigne ?
ELLE
Avec un traitement local.  Il cherche toujours la cause, la cause... Quand on voit dans quoi je vis : un appart nickel, totalement zen, sans rideaux, sans tapis... je dors sur un futon sans oreiller... Où mon allergie peut-elle bien se nicher ?
LA DAME, apitoyée
Oui, où ?

(A suivre)


Partager cet article

Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 08:16
JAZZ A VIENNE,  LES GRADINS ROMAINS POUR LE GRATIN DU JAZZ.

Depuis quand ?  
Depuis 1981 seulement… enfin, ça fait quand même 28 ans, mais je trouve pas ça énorme, je croyais plus.
Ca se passe où ?
Sur la scène du Théâtre antique  pour les évènements majeurs, et dans d’autres lieux de la ville.
Vienne est la seule ville avec Lyon à posséder un théâtre antique avec odéon mais il ne lui sert à rien, l’odéon,  car on le visite pas. Le théâtre, lui, se visite et ses 46 gradins qui peuvent accueillir 8.000 spectateurs s’élèvent jusqu’au sommet de la colline qui domine toute la ville. C’est très beau comme cadre, et la musique de jazz dans ce décor devient complètement anachronique !
Avec qui, ?
D’immenses musiciens de jazz s’y sont produit, de Miles Davis à Michel Petrucciani, Stan Getz etc.  Cette année le thème du Festival est le métissage, on pourra écouter Barbara Hendricks, Mc Solaar, Youssouf n’Dioun et d’autres grandes figures moins connues de nous dans le gospel et la musique africaine.  Finalement, cette année n’est pas follement excitante, les stars ne sont pas au rendez-vous… Il faut être très spécialisé dans les musiques du monde pour avoir envie d’y aller.
C’est quand ?
Du 27 juin au 10 juillet.  C’est bientôt !

LUCKY LUKE : UN FESTIVAL DUJARDIN !
Pour ceux qui ont vu « Brice de Nice », le nom de JAMES  HUTH n’est pas celui d’un réalisateur américain.  DUJARDIN et lui c’est une paire de potes.  Ils ont dû concevoir cette idée de faire un film sur Lucky Luke, comme on conçoit un canular.
Et pourtant, tudieu, c’est carrément une superproduction ! tourné en Argentine, dans les conditions d’un vrai western à la Sergio Leone.
Le défi pour DUJARDIN, c’est de ne pas faire de Lucky Luke un clown.
Il dit que pour le rendre crédible, ils ont procédé comme au théâtre, en étudiant le personnage en amont : qui est Lucky Luke ?  Pourquoi est-il si cool ?  Pourquoi il arrive pas à tuer même les méchants ?
Je me demande s’ils ont eu la réponse à ces questions.  Pas facile de situer un mec qui n’existe pas.
Mais quoiqu’il fasse de son personnage, on adorera DUJARDIN.

UNE PARENTHESE
De sa voix un peu chevrotante, au micro de France Musique, Michel ROBIN vient de dire ceci : « Je n’aime pas les metteurs en scène. Au théâtre, l’important c’est le texte, et les acteurs. »
Michel ROBIN est un très grand comédien du Français. Il a joué sous la direction des plus grands metteurs en scène et actuellement il joue UBU ROI dans la salle Richelieu de la vénérable Maison, mis en scène par Jean-Pierre VINCENT.
Comment juger cette phrase ?  Il a dit ensuite « Voilà, ce que je viens de vous confier  va me coûter ma carrière. »  Il était donc conscient de l’énormité de la chose.  Il l’a dite pourtant, comme pour se délivrer d’un fardeau.
Combien de fois a-t-il du se taire, ravaler ses larmes d’acteur qui, lui seul, sait ce que veut dire son personnage ?
Bien sûr, il faut un chef d’orchestre sinon chaque musicien fait n’importe quoi. Un metteur en scène est un coordinateur.  Mais est-ce qu’il ne sacrifie pas pour le bien de tous, le talent caché d’un seul ?

Partager cet article

Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 08:15
« La véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu’encadrer ce silence. »
Miles DAVIS

Quelle merveilleuse philosophie. C’était un sage, Miles Davis. Il avait connu tous les silences.  Je l’ai entendu jouer à Vienne, dans sa veste pailletée il était muré dans un silence intérieur et délivrait des notes déchirantes, dos au public.
A demain pour un autre festival, mes très chers.
Miss Comédie.

Partager cet article

Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 08:21
Bonjour !  Vous n'avez pas fini d'en entendre parler : la ronde des festivals de l'été va commencer. Il y en aura pour tous les goûts et pour tous les départements. Moi, j'en choisirai quelques-uns, ceux qui m'ont déjà charmée ou qui me font rêver, et je vous en parlerai. Ils vont meubler cette période de l'année où la réalité s'efface derrière les vacances, les transhumances et l'attente d'autre chose...
Mes AMOUREUX se cherchent encore, dernières hésitations avant le grand saut.

Partager cet article

Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 08:15

GUERISON SPONTANEE...

La salle d’attente.  ELLE, la Dame, le petit homme dans un coin.
Le poste TV est en marche.  On entend le son en sourdine.  Au lever du rideau, ils regardent tous trois l’image sans parler, l’air absent.
 
ELLE sans lever les yeux du poste
Je n’en reviens pas. Le porte-clef à peine jeté, vos boutons ont disparu ?
LA DAME (idem)
Mais oui.  En fait, j’avais des boutons lorsque je portais les vêtements que m’avait offerts mon ex, du temps que nous étions ensemble...
ELLE
Et de jeter le porte-clef...
LA DAME
... ce fut un geste de libération. Un geste courageux, croyez-le, comme un coup de bistouri dans une plaie purulente...
ELLE
Une plaie ?
LA DAME  (la regardant et articulant doucement, comme pour un enfant)
Si je gardais secrètement ce porte-clefs... c’est que j’avais toujours mon ex dans la peau ...  Vous ne voyez toujours pas ? C’est de la psychologie.
ELLE
Et de jeter le porte-clefs...
LA DAME (avec patience)
... ça voulait dire que je renonçais à lui une fois pour toutes.  Et ensuite, j’ai jeté tous les vêtements qu’il m’avait offerts.
ELLE hoche la tête
Et depuis, vous ne pensez plus du tout à lui ?
LA DAME  regardant Sonia intensément
Si.  Mais autrement.
ELLE
Vous pensez toujours à votre ex ?
LA DAME regardant toujours Sonia
J’y pense.... avec bonheur.
ELLE
Je ne comprends pas.
La Dame se lève, fait quelques pas, visiblement émue.
LA DAME
Il m’habite.

(A suivre)

Partager cet article

Repost0

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche