Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 17:08

 

DALIDA,  L’IDOLE OUBLIÉE


Fut-elle ou ne fut-elle pas la maîtresse de MITTERRAND ?  Si oui, il l’a échappé belle car la grande majorité des amants de DALIDA se sont donné la mort, y compris Lucien MORISSE son Pygmalion et époux maintes fois trompé.

Des amants, on lui en connaît beaucoup, et on ne les connaît pas tous. Elle rayonnait d’une gloire qu’on n’imagine plus.  Elle fut tête d’affiche à l’OLYMPIA sept fois, de 1961 à 1981.  Ses disques se vendaient comme des petits pains dans le monde entier (plus de 120 millions de disques vendus) ; sa chanson BAMBINO vendue à 1/2 millions de 45 tours et N°1 au Hit Parade pendant 39 semaines en 1956…  En plus, elle était belle, avec une touche d’étrangeté qui e, attire plus d’un.

Mais qu’aurait été  IOLANDAGIGLIOTTI, la brune italienne née à Chypre, sans Lucien MORISSE,  fondateur d’Europe 1 ?   On n’en sait rien, mais c’est quand même lui qui chourava BAMBINO, une chanson créée pour Gloria LASSO, la fit enregistrer en une nuit par DALIDA, et la passa ensuite sur l’antenne toutes les heures pendant une semaine.  Résultat : un boom.   Après ça, il fallait suivre.  Ca suivit.  COME PRIMA,  LE GONDOLIER,  DIRLADADA, MAMAN LA PLUS BELLE DU MONDE, HAVA NAGUILA,  J’ATTENDRAI, BESAME MUCHO… il y en a plusieurs centaines  ! et toujours au top.

DALIDA  avait le mal de vivre.   Plus ses chansons donnaient envie de rire ou de danser, plus elle sombrait dans la dépression.

En 1987 elle n’est plus montée sur scène depuis trop longtemps, accaprée par le cinéma et des projet de théâtre.  Ellle n’est plus portée par l’amour de son public, elle se sent abandonnée, et dans la nuit du 2 au 3 mai, ce devait être une douce nuit annonciatrice du vrai printemps, avec le muguet et tout, et bien, elle a dit adieu.

On croit qu’elle est oubliée, mais il existe encore un club fervent de fans qui entretiennent sa mémoire et écoutent ses chansons, sans se lasser.

 

MARIANNE FAITHFULL,  l’IDOLE  FANTÔME


 

Fille d’officier, bien élevée dans la gentry à Londres, elle a  fini en  very bad girl, de cannabis en héro et drogues dures puis en cures de désintoxication, mais elle s’en est bien sortie.

Elle fait des débuts très glamour, chanteuse dans des bars, et c’est là qu’elle est remarquée par son futur Prince Charmant,  Mick JAGGER lui-même.  Elle avait déjà cette voix chevrotante, irrésistible.

 Coup de foudre réciproque, liaison durable.   Il l’emmène chanter dans  les stades.  Keith RICHARD lui écrit une chanson AS TEARS GO BY, qui lui va bien, elle monte en popularité.  C’était dans les années 1965-66.

Elle avait déjà divorcé d’un mec bien, dont elle avait  eu un fils, Nicolas Dunbar, qui ne l’a jamais quittée.

Ses disques ?  Moi je me souviens de SISTER MORPHINE, qu’on écoutait dans les soirées en se passant un   joint.  

Mais là où elle me terrasse, c’est dans la chanson du film de Patrice LECONTE, « LA FILLE SUR LE PONT »  dans une scène  pudiquement torride (oui oui) où sa voix  fait encore monter la fièvre.  Je ne sais pas comment s’appelle cette chanson.

C’est Mick JAGGER et sa bande qui l’ont initiée à la drogue.  Mais quand elle l’a quitté, c’était déjà trop tard.  Elle a doucement plongé … et puis elle est revenue à la surface, peut-être grâce à son fils.

Maintenant, à 64 ans, elle fume, elle boit, mais elle ne touche plus aux substances.  Elle a acquis un détachement  suprême.  Enfin, c’est ce qu’elle dit dans les interviews… on ne va pas voir à quoi elle passe ses soirées intimes.

Elle était belle,  et elle l’est encore, d’une beauté pas franche  qui dégageait un charme  malsain.  Elle a séduit GODARD, qui lui a fait jouer son propre rôle dans MADE IN USA.   Mais pour le cinéma, elle était trop  écrasante.  Il lui aurait fallu des rôles comme MACBETH, La FOLLE DE CHAILLOT ou PHEDRE…

Je me souviens de son petit rôle dans le MARIE-ANTOINETTE de Sofia COPPOLA…

Mais en fait : qu’est-ce au juste qui l’a rendue célèbre ?  Très peu de disques, presque pas de concerts, pas de films… Sa liaison avec Mick JAGGER ? 

Son disque le plus vendu   est STRANGE WEATHER, mais qui le connaît ?

En fait,  pour aimer Marianne FAITHFULL il faut avoir un  penchant pour l’underground.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche