Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 09:43

Le cabinet du médecin.
LUI, LE MEDECIN

LES PORTES CLAQUENT

Maxime arpente la scène.
LUI
Putain de bordel de merde...
LE MEDECIN
Comment va-t-il, votre fils ?  Toujours enrhumé, je présume ?  (LUI ne répond pas)  Le jour où son rhume s’arrêtera, vous comprendrez qu’il a enfin accepté l’intruse.  Mais il se peut qu’il ne l’accepte jamais.
LUI
Il se peut aussi qu’il l’accepte, et moi pas, n’est-ce pas.  Enfin, qu’il continue à la détester mais que ses défenses l’acceptent, et moi, que je continue à l’aimer pendant que mes défenses la refusent, c’est bien ça, docteur ?  (Il se frappe le front)  Non mais on est en plein délire, je deviens fou, moi !... 
(Il se rassied face au docteur)
Arrêtons ce jeu stupide.  Résumons :  il faut supprimer la cause de l’allergie, il faut donc rompre avec Sonia.
LE MEDECIN
Vous faites ce que vous voulez.
LUI
Je préfère continuer à tousser.
LE MEDECIN
Très bien.  Vous me devez 60 euross.

Maxime sort son carnet de chèques et commence à écrire.

LUI
Je vous paie pour tout le mal que vous m’avez fait.
LE MEDECIN
Le mal que je vous ai fait ?
LUI
Oui, le mal, le mal !  Vous avez introduit en moi le virus de la méfiance, du soupçon vis-à-vis d’une femme qui m’aime et que j’aime.
(Tout-à-coup il se fige)
Et elle ?
LE MEDECIN
Quoi, elle ?
LUI
Vous lui avez tenu le même discours à vomir ?  Quand elle vient vous consulter pour ses crises d’urticaire, vous lui dites comme à moi “il faut supprimer la cause, voyez du côté de Maxime Sévère “ ?
LE MEDECIN
Ca ne vous regarde pas.
LUI
Saligaud.
(Il se lève, jette son chèque sur le bureau.)
Monsieur, vous me voyez pour la dernière fois.  Vous êtes un charlatan.  Je vous quitte avant que votre traitement de merde n’ait accompli l’irréparable.

Il va vers la porte, qu’il ouvre, et avant de sortir :

Pour ce qui est de la publicité, vous allez voir de quoi je suis capable sans même avoir besoin de feutres, ni de colle !

Il sort en claquant la porte.  Le médecin se lève, contourne son bureau, va vers la fenêtre qu’il ouvre.

LE MEDECIN
Il pue le tabac.  Tout compte fait, sa toux vient du tabac, il n’y a pas de doute.

(A suivre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche