Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 08:24


La sale d’attente.
LUI, ELLE


LUI
Un bon psychologue… Mais je n’ai pas pris rendez-vous avec un psychologue, je viens voir un allergologue !

ELLE, l’air méprisant.
Oui.  C’est un allergologue... très psychologue.

LUI
Vous voulez dire qu’il vous pose des questions indiscrètes ?   J’aime pas ça.  J’aime pas ça du tout.
Il se lève et marche de long en large.

ELLE a un sourire moqueur.

LUI
Ce n’est pas que j’ai des choses à cacher mais ce n’est pas ma façon de voir la médecine !  Vous avez mal où ?  Prenez ça !  C’est tout ce qu’on leur demande à ces vicieux, ces voyeurs, ces...



ELLE (le coupant)
Ecoutez, calmez-vous !

LUI
Excusez-moi. 
 
Un long silence, interrompu par une porte qui claque dans les coulisses. Il se lève, comme mu par un ressort et va ouvrir la porte du fond.

LUI
Mademoiselle !  Pouvez-vous me dire si le docteur en a pour longtemps ?  J’avais rendez-vous ce 5 janvier à quatre heures moins le quart et il est...
VOIX DE L’ASSISTANTE
Le docteur a eu une urgence et a dû partir pour sa clinique.  Son associé vous recevra dans un instant.

LUI, interloqué :
Ca c’est la meilleure.  Il est parti en nous laissant en plan.

ELLE
Son associé est très bien. Moins psychologue... il vous plaira.

LUI
Mais enfin, je dois suivre un traitement prolongé, je veux voir le même médecin à chaque fois, nom d’une pipe !

ELLE
Ils travaillent selon les mêmes méthodes.  Vous êtes... vraiment  nerveux.
LUI
C’est que je me sens comme un lion en cage.  Je ne supporte pas cette attente…
 (ELLE le considère avec inquiétude tandis qu’il fait les cent pas.)
Non...  Vous comprenez ?
Il se dirige vers la porte et appelle :

LUI
Mademoiselle !  Je ne peux plus attendre, je vais m’en aller !

ELLE, pour elle-même, posant son magazine pour en prendre un autre
S’il savait comme tout le monde s’en fout...

La porte s’ouvre,  et une voix appelle :
LA VOIX DE L’ASSISTANTE
Monsieur Maxime Sévère.

LUI
C’est moi...  Oui ?  (il se lève précipitamment)  J’arrive.
Il ramasse son manteau, pose son journal et s’incline galamment devant elle.

LUI
Mademoiselle... ou madame ?  Je suis  navré d’avoir à interrompre cette... (elle le coupe)

ELLE, sèchement, avec un signe de tête
Au revoir monsieur.

LUI
Au revoir...
Il sort. 

Elle se lève, s’étire, va à la fenêtre, regarde dans la rue.
ELLE
Tiens, elles sont là...  Les contraventions pleuvent... Et elles ne sont pas toutes seules... La dépanneuse  fait du nettoyage de voierie.  Le nerveux va se retrouver à pied.  (Elle se rasseoit).

On entend un coup de sonnette, des pas, des voix et la porte du fond s’ouvre sur un étrange personage.
(A suivre)


Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche