Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus :« Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux diners en ville car c’est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité, jouez la comédie. » Jean-Luc Godard :« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras :« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

LES AMOUREUX DANS LA SALLE D'ATTENTE - Présentation

Dépôt SACD N°97898       


       
LE DECOR
L’action se passe dans la salle d’attente, puis dans le cabinet
du médecin et le bureau de Maxime pour les trois dernières
scènes. 


LES PERSONNAGES


LUI,        Maxime Sévère,  la cinquantaine, beau visage
        buriné, un homme nerveux et impatient.

ELLE    Sonia Aufray, trente cinq ans, jolie et dyna-
        mique

LE PETIT HOMME
        Monsieur Hyde, âge incertain, caractère
                     très secoué, chauve.

LA DAME
Madame Dufour,  la quarantaine,  allure chic des années soixante.

LA MERE DE SONIA
        Une dame de soixante ans très avenante.

THOMAS    le fils de Maxime, adolescent de 16-17 ans,
        blond ébouriffé, branché mais sensible.

LE  MEDECIN   un allergologue  sans imagination.


RESUME

Venus consulter pour leur allergie, c'est le coup de foudre.
Mais apparemment, tout les sépare, et d'abord leur allergie.
  De visite en visite leur relation fait des vagues et les caractères dévoilent peu à peu leurs secrètes féllures dans des scènes où les dialogues oscillent entre le rire et les larmes, l'ironie et  l'amertume.  Au moment où l'on croit l'affaire définitivement
coulée, le diagnostic du médecin fait le coup de théâtre.
 Entre le premier et le dernier tableau, une année jour pour jour se sera écoulée.

Demain, la scène 1.



Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article