Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 09:12
 
…. à Claudia STAVISKY qui tire un beau parti des ressources immenses du théâtre des CELESTINS.  J’ai vu hier soir un HAMLET hallucinant monté par Claire LASNE-DARCUEIL. 
Cette femme, qui joue aussi Gertrude dans la pièce, possède une
énergie créatrice extraordinaire.  Ses inventions scéniques et sa poigne pour diriger les acteurs sont phénoménales.  Je ne la connaissais pas. Je ne sais pas d’où elle vient, ni ce qu’elle a fait avant.  Mais là, chapeau !  Sa mise en scène est vraiment « shakespearienne ».
Pour le reste, c’est-à-dire la distribution, et bien… je ne suis pas entièrement convaincue.  Parlons d’Hamlet : Patrick CATALIFO prend peu à peu possession du personnage en lui donnant une folie très inspirée, il a les secousses, les cris, l’ironie et le désespoir très convaincants.  Mais son physique ingrat m’a un peu gênée. C’est un gnome agile comme un singe, il n’a pas l’élégance et la stature d’un prince.  Autour de lui, une Ophélie très jeune, belle et qui maîtrise ce rôle difficile avec une étonnante maturité.   Pour ce qui est de Gertrude, la mère d’Hamlet, vraiment je pense que Claire LASNE-DARCUEIL aurait pu se dispenser de s’attribuer le rôle.  Les autres sont bien, sans plus. Pas de véritables natures pour encadrer la folie destructrice d’Hamlet.
Mais l’ensemble du spectacle est magistral,  magnifiquement installé dans un décor astucieux, d’impressionnants effets de lumière (aveuglante parfois) et sonorisation assourdissante, parfaitement gênante à certains moments, comme il est d’usage de nos jours sur les scènes de France et de Navarre.
La représentation dure quatre heures…. Mais la magie de Shakespeare opére et on ne voit pas passer le temps.

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche