Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« L’imagination est plus importante que le savoir » Albert Einstein

SOUVENIRS MILLESIMES

J’ai retrouvé un souvenir qui vaut de l’or.  Un très grand millésime, celui-là, et qui va demander deux jours pour vous le raconter en détails.

Le programme.

Le 3 mars 1961 a eu lieu le XXXIème GALA DE L’UNION DES ARTISTES au Cirque d’Hiver Bouglione, sous la présidence de Jean MARAIS.  Un héévènement !  Une méga-fête !  La Cérémonie des Césars, à côté, c’est la kermesse de fin d’année au lycée de Montargis.  Mais on ne compare même pas : les deux  époques sont à des antipodes, tout a changé, nous n’avons plus la même faculté d’émerveillement, il nous faut du sexe et de la violence pour nous faire lever les yeux.  Mais ne jugeons pas. J’avais juré de ne jamais vous faire grincer des dents.  Alors regardons plutôt cet événement surdimensionné.
Le programme est déjà du domaine de l’impensable aujourd’hui : un livre somptueux aux exemplaires numérotés.  Des pages publicitaires époustouflantes pour des annonceurs triés sur le volet, des dessins sur le thème du cirque signés par quinze grands peintres du moment dont Bernard Buffet, Foujita, Soulages, Cocteau…  et un programme à couper le souffle.
Les numéros de cirque exécutés par des artistes du théâtre, du cinéma ou de la chanson étaient réglés par les frères Bouglione, c’est dire si ça n’était pas de la frime.
Dans le programme figuraient les noms des personnages illustres qui occupaient les loges.  Ca allait de Suzy Volterra à Paul-Louis Weiller, en passant par des patrons de grosses boites, la SACEM, le BHV, Cino del Duca, Pierre Lazareff, et l’Agence CIMURA dont je faisais partie ce qui explique que je puisse vous raconter tout ça.
Moi j’écarquillais les yeux, je me pinçais.  L’orchestre Jacques HELIAN  accompagnait l’entrée des spectateurs d’une musique séraphique.  Les jeunes comédiennes du Conservatoire distribuaient ces précieux programmes accompagnés de cadeaux (écharpe en soie peinte, parfums…)  Elles portaient des robes de grands couturiers, étaient coiffées par… Dessange !
Je n’étais pas encore entrée dans la carrière mais ça commençait à me chatouiller grave.
Donc, demain je vous parlerai du spectacle. Préparez les jumelles.
(L'illustration est tirée du programme et signée CHAPELAIN-MIDY)


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article