Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 09:35

Scène XIII  de la version originale
Résumé des épisodes précédents :

Dans  ce bar tranquille où ils ont choisi de se retrouver  pour travailler à leur prochain scénario, YANN  et CHRIS découvrent que l’intrigue de leur film est peut-être là, sur l’estrade des musiciens.
    Mais la chanteuse et le pianiste ont leur propre histoire qu’ils  essaient de garder secrète…
Tout en essayant de percer le secret de la chanteuse et du pianiste, ils s’éloignent peu à peu l’un de l’autre, tandis
que ROSE et NAT se déchirent à cause d’eux et de leur film.




Le bar, quelques minutes plus tard. La salle est presque totalement plongée dans la pénombre, seul le bar est éclairé et projette sa lueur sur la silhouette de YANN, toujours prostré dans son fauteuil.
Le barman essuie des verres, range des bouteilles, nettoie la surface du bar sans paraître se soucier de la présence de YANN.
La porte des loges s’ouvre doucement et ROSE s'avance sur l'estrade, son imperméable sur les épaules par-dessus sa robe de scène.  Elle s’approche de YANN, le considère un instant avant de parler.

ROSE
Vous n’avez pas l’air dans votre assiette.

YANN, sans la regarder
Pas très, non.

ROSE
C’est à cause de Chris qui vous laisse tomber ?

YANN , d'une voix mécanique
A cause de Chris ?.

ROSE
J'ai tout entendu.

YANN, la regarde
Et alors ?

ROSE, d'une voix tremblante
Vous ne faites plus le film ?.

YANN ne répond pas.

ROSE, suppliante
Dites : vous ne faites plus le film ?

YANN tourne la tête vers elle et semble la découvrir
Je tournerai ce film.  Je viens de décider cela à la minute.  En vous voyant.  Vous avez bien fait de revenir, Rose.

ROSE
Vous vouliez abandonner ?

YANN
Oui. 

ROSE
Vous n’aviez pas le droit de me faire ça.

YANN
Est-ce que j’ai le droit de continuer sans Chris ?
ROSE
Bien sûr, c'est votre film.

'A suivre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche