Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 09:22

Même jour.  Le bar.  ROSE, LE BARMAN, YANN.
La provocation de ROSE.



Sur ce, entre YANN.  Il ne la reconnait pas et s’asseoit non loin d’elle.

YANN, au barman
Je suis en avance, mais j’attends les musiciens.  Donnez-moi un bon scotch avec des glaçons et une bouteille de Perrier.

ROSE, sans lever les yeux de son journal
Pourquoi vous attendez les musiciens ?

YANN, prêt à se rebiffer, puis la considérant attentivement
Mais... qui...      Attendez.  Je vous connais ?

ROSE,  se lève et va se jucher sur un tabouret du bar
Vous attendez spécialement quelqu’un ?  Le pianiste ?  Ou les drums ?   Ou la chanteuse ?

YANN, la reconnaissant
Vous êtes ROSE ?



ROSE
Heureusement que vous avez un peu d’oreille, parce que pour l’esprit d’observation, ça manque.

YANN
Oh, écoutez, quand on s’amuse à se métamorphoser comme vous le faites, à se déguiser en...

ROSE
Je ne suis pas déguisée, je suis habillée en moi le jour.  C’est comme ça que je suis tous les jours, demandez à Jo le Barman.  Le soir non plus, je ne suis pas déguisée, je suis moi en chanteuse.  Ma tenue de travail.

YANN, la regardant intensément
C’est vraiment extraordinaire.  Vous n’êtes pas la même femme.  Vous êtes une autre.

ROSE, comme une évidence
C’est ça, le paradoxe du comédien.

YANN, soufflé
Vous lisez Diderot, maintenant ?

ROSE
Non, il y a longtemps.

YANN, se levant et allant vers elle
Vous avez de la mémoire ?

ROSE
Pour apprendre un texte ?  Voyez, toutes les chansons que je sais par coeur. Ca fait un paquet de textes !

YANN
Vous m’épatez.  De plus en plus.

ROSE, sans sourire
Et vous n’avez encore rien vu.

YANN
Ah bon ?

ROSE, se tournant vers le barman
Dis-lui, ce que je fais quand tout le monde est parti, et que le bar est à nous !

LE BARMAN, l’air détaché
Elle fait des claquettes.

(A suivre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche