Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« L’imagination est plus importante que le savoir » Albert Einstein

ROSE AUTOUR DE MINUIT - Scène 49

Dans le bar.  ROSE,  NAT.
L’affrontement.


ROSE passe par tous les états d'âme et son visage doit trahir ce désordre dans ses sentiments.  Elle considère NAT sans répondre.

NAT
Et là, je crois à ta déclaration. Je te crois. Je suis sûr que tu m'aimes vraiment.
Tu piges ? C'est logique.

ROSE est immobile, toute droite face à lui.  Le barman a tourné discrètement le dos et s'affaire dans ses bouteilles.

ROSE
Personne ne m'a encore rien demandé.

NAT
Ca va venir. 
(Et comme ROSE se détourne et commence à s'éloigner, il lui crie :)
 Je ne veux pas te perdre, tu comprends ?
ROSE
Tu me déçois.

Elle revient à sa table, s'asseoit et reprend son magazine qu'elle feuillette à nouveau.  Son visage a repris une expression impénétrable.

NAT
Je te déçois ? Et pourquoi je te déçois ?  Si tu m'aimes, ce que je te demande ne doit pas être trop difficile...

(Il la regarde. Elle ne bouge pas. Il y a un silence. NAT semble perdu et prend le parti de fuir. Sur un ton qu'il veut badin, il lance :)

Voilà, la répétition est terminée. Nous reprenons dans une heure.

Il saute de son tabouret et va s'enfermer dans les loges. Le barman se retourne, considère ROSE avec une légère inquiétude et arrête le disque qui est en train de s'achever.

ROSE, comme pour elle-même
Sale race, les informateurs.

LE BARMAN
Bon, le Perrier, je le marque ?

ROSE
Tu le marques.

LE BARMAN
Qui a pu lui dire ça...

ROSE,  le fixant
Je me demande.
________________________________
A suivre

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article