Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 09:10

NAT ne répond plus et se lance dans le fameux prélude N°1 du Clavier bien Tempéré.  A la fin du morceau, il referme le couvercle du piano, se lève et traverse la scène sans un mot au scénariste.  Il va lentement vers le bar et fait signe au barman.

NAT
Tiens, donne-moi un scotch.  Ca va m’aider à chasser les idées noires.

Le barman lui sert un scotch.  NAT saisit le verre, boit le scotch d’un trait, puis soudain lance le verre en direction de CHRIS, qui l’évite de justesse.
Le verre va se briser au pied du piano. CHRIS se lève affolé.

CHRIS
Vous êtes fou ?

NAT, en ricanant
J’essayais de chasser une idée noire.  Mais ça n’a pas marché.
(Changeant de ton, brusquement sérieux)
Oui, je suis fou.  Vous ne saviez pas ?  C’est pour ça que ma femme me fuit. Parce qu’elle me rend encore plus fou.  Vous, elle ne vous rend pas fou ?
(voyant que le scénariste ne répond pas)  Non ?   C’est pas comme votre  copain.... Lui, on dirait qu’elle le rend vraiment cinglé. J’exagère ?  (prenant le barman à témoin)  Dis-lui :  est-ce que j’exagère ?
 
CHRIS, au barman
Il est alcoolique ?

LE BARMAN, l’ignorant et s’adressant à NAT
Tu vas me ramasser ça.
(Il lui tend une balayette et une pelle)

NAT, s’exécute
D’accord.  Et moi, quand je serai en miettes... qui viendra ramasser les morceaux  ?  Qui ?  Qui ?

(Il se met à quatre pattes et tout en balayant les débris de verre, il répète avec la voix qui se brise ) Qui viendra ramasser les morceaux ?  Personne...
Personne... (le dernier mot est inaudible tandis que le noir se fait.)

                N  O  I  R
(à   suivre  ) 

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche