Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus :« Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux diners en ville car c’est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité, jouez la comédie. » Jean-Luc Godard :« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras :« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

ROSE AUTOUR DE MINUIT - Scène 14

YANN et CHRIS, le réalisateur et le scénariste, se sont quittés sur une ébauche de scénario avec ROSE la chanteuse comme héroïne encore mal définie.  Aujurd'hui CHRIS revient seul dans le bar pour y chercher l'inspiration.



Avant que le rideau se lève, on entend les premières notes d’ un morceau de musique classique joué au piano.
Le bar est baigné d’une lumière froide qui provient de la baie vitrée, voilée de rideaux blancs qui ont viré au gris.  Le bar apparaît dans toute sa nudité et sa vétusté.
NAT, le pianiste du groupe,  est en train de jouer l’adagio du concerto en ré mineur de Bach.  Il ferme les yeux. Il est seul, jusqu’à ce que la porte du bar s’entr’ouvre et que le scénariste apparaisse.
Au bruit, NAT a ouvert les yeux mais ne s’arrête pas de jouer.  Le scénariste entre d’un pas hésitant et s’assied silencieusement dans un fauteuil .
Il attend la fin du morceau pour parler.

Lorsqu’il s’arrête de jouer, NAT reste immobile, les mains sur les genoux.

CHRIS
C’est magnifique.

NAT
Merci pour lui.

(demain, le dialoue aigre-doux du pianiste et du scénariste.)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article