Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 13:11

LA CHANTEUSE DE BLUES ENTRE EN SCÈNE À NOUVEAU


YANN
Cette beauté va nous porter chance, tu verras.
CHRIS
Avant de commencer, je voudrais savoir... Donc, nous pouvons nous rencontrer ici un soir sur deux...
YANN
Oui, puisque tu es pris toute la journée et que ta femme a du mal à se passer de toi tous les soirs.
 CHRIS
Il faut la comprendre... Elle s’occupe du bébé toute seule, elle ne voit personne.  Le soir, elle est heureuse de me retrouver, de me parler...
YANN
Bien sûr, je comprends... Mais ta carrière  ?  Elle y pense, à ta carrière ?  Ca demande des sacrifices, pour un scénariste comme pour un marin pêcheur...
CHRIS, baissant la tête
Oui.
YANN
Nous avons toi et moi une chance incroyable de nous être rencontrés.  Tu es ma chance et je suis ta chance. Alors, allons-y à fond !  Non ?
CHRIS
Oui, oui, tu as raison. Un soir sur deux, tu peux compter sur moi.
YANN
Cette femme, quand elle va revenir chanter, regarde-la bien.  Essaie d’imaginer une histoire autour d’elle. Tu verras, c’est facile : elle est fascinante.
Moi, j’ai déjà des images qui tournent dans ma tête... C’est vague... Je ne me souviens plus très bien de son regard... A-t-elle un regard ? 



A ce moment entre le groupe de musiciens et ROSE.  Ils vont se replacer sur l’estrade, et après un rapide coup d’oeil sur les deux clients et quelques mots échangés à voix basse, ils attaquent un morceau assez enlevé pour lequel ROSE reste un long moment appuyée au piano sans chanter, esquissant à peine le rythme d’un mouvement des hanches.
Puis  le rythme s’alanguit et le blues revient, la jeune femme s’avance le micro à la main, l’approche de sa bouche et commence à chanter doucement.

(vous imaginez Vanessa Paradis ? Ca pourrait
être elle.)

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche