Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2021 6 01 /05 /mai /2021 13:54
PHOTO GENIES : JEAN-FRANCOIS JONVELLE

Ce fut la surprise de la rentrée. On découvrait sur les murs de Paris une belle plante en maillot, dos à la mer, les poings sur les hanches,  qui nous proposait un strip-tease  en 4x3 : « Demain j’enlève le haut »…

Intrigués mais incrédules, on a pensé « il y a une embrouille, là-dessus ! « 

 

En  1981 les campagnes publicitaires utilisaient déjà le « teasing » pour stigmatiser l’attention sur des lancements de nouveaux produits ou de nouvelles marques. Là, le suspense était entier.

Le 2 septembre, donc, on est resté pantois. La souriante jeune fille nous balançait ses seins nus  plein pot, et nous convoquait pour une suite plus hard encore :

«Demain j’enlève le bas » !

La rumeur fit le tour des terrasses de café et dans les dîners on lançait les paris : « Ouais, elle va recouvrir ça avec un chapeau... etc. »

La troisième affiche était superbe.  De dos, elle nous offrait une plongée sur des fesses magnifiques, une bombe.

Et là, le slogan  lui aussi gonflé à bloc : « AVENIR, L’AFFICHEUR QUI TIENT SES PROMESSES »

 

La jeune fille  s’appelait Myriam et le photographe était son ex, Jean-François JONVELLE.

Il était déjà connu  comme  photographe de charme, c’est à dire spécialement doué pour les photos de nus,  avec des modèles qui étaient la plupart du temps ses compagnes, dans des poses surtout pas académiques mais intimistes, nonchalantes et naturelles.

 Maud Marker, une des seules avec qui il ait vécu sans la photographier et qui en est devenu son agent, précise: «Il ne cherche pas la plante de 1,80 m avec la fesse à 1,12 m. Il veut une frimousse, un regard, du piquant. Une sauvageonne spontanée, rigolote, qui ne triche pas.»

 

Comme Myriam, donc, qui fut pour lui une passante parmi tant d’autres, lui laissant au passage de jolis vestiges de leur complicité.

Son book est un florilège de jeunes filles telles qu’elles sont, dans des postures prises sur le vif dans des gestes quotidiens.

Léger ? Frivole ?  Un peu trop « sex »   ?   Pas seulement, JONVELLE est resté aussi comme un maître du N &B dans des portraits aussi percutants que ses nus étaient hédonistes.

Derrière un talent abouti, il y a souvent un maître.

 

JONVELLE fut l’assistant de Richard AVEDON ! qui dit mieux pour se choisir un guide ?  AVEDON, qui débuta à douze ans en faisant le portrait de Serge Rachmaninov, lui enseigna l’art du portrait en Noir et Blanc, et l’élève  égala le maître dans ce parti pris de minimalisme.

 

Les stars se sont succédées devant son objectif  avant que  l’Agence de publicité CLMBBDO  lui confie la photo de l’affiche MYRIAM, pour l’afficheur AVENIR ; main dans la main avec un sacré concepteur rédacteur PIERRE BERVILLE  qui dirigeait l’Agence et qui est à l’origine de cette campagne explosive.

Pour JONVELLE ce n’était pas un coup d’essai, mais ce fut un joli coup de maître…

En fait, il ne s’écartait pas vraiment de son côté photographe de charme, du charme il y en avait plein l’affiche, tel qu’il le voulait, sensuel mais pas  lourdingue, gourmand mais pas indigeste…

Une affiche qui serait censurée, aujourd’hui, pour insulte à la dignité de la Femme.  C’est fou, les musées sont pleins d’insultes à la dignité de la Femme. Que fait la police ?

Miss Comédie

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche