Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 14:50
LES FILMS DE LEGENDE  :  L'AFFAIRE THOMAS CROWN, un beau doublé !

Ce qui est  légendaire dans cette affaire, c’est surtout la scène de la partie d’échecs.

Cette scène, j’en ai déjà parlé sans la replacer dans son contexte, comme si le film lui-même était un sujet secondaire.

 

Grosse erreur !

 

Le film de Norman Jewison devient intéressant lorsqu’on le compare à son remake réalisé par  John McTiernan sorti trente ans plus tard.

Du coup la scène de la partie d’échec devient un épiphénomène purement publicitaire et tout l’intérêt se recentre sur la psychologie des personnages, totalement différente d’un film à l’autre.

En l’espace de trente ans, le personnage féminin  a changé sa manière de séduire  car,  pour la femme d’aujourd’hui la séduction est devenue un but minable, l’essentiel est de démontrer sa valeur par A+ B.

Entre Faye Dunaway et Renée Russo, le personnage de l’enquêtrice a  donné un sacré coup de jeune au film, sans changer une virgule au script !

 

 

 

         Cela dit, la version  de Norman Jewison sorti en 1968 

         reste légendaire dans la mémoire collective .

         Pourquoi ?

Le casting ? 

 Steve Mc Queen s’est  emparé du rôle-titre  que Sean Connery vient  de refuser. A la lecture du scénario, il a  immédiatement flairé le coup de maître.

 Il a 38 ans,  c’est le wonderboy du moment,  une carrure.

Faye Dunaway, elle aussi, gagne  le rôle de Vicky Anderson après le refus d’ Anouk Aimée et de…  Brigitte Bardot,  forte de son succès récent  dans  Bonnie and Clyde.

Elle est parfaite dans son personnage de garce pomponnée  qui drague  ouvertement sa proie, persuadée qu’elle le mène par le bout du nez.

Lui,  joue le jeu de l’amourette  sans se donner beaucoup de mal pour la « posséder ».

Film machiste, dira-t-on, mais légendaire quand même,peut-être grâce aux 55 secondes de ce baiser qui s’est longtemps fait désirer autour de l’échiquier…. ?

Non, ouvrons les yeux :  le scénario  exploite   magnifiquement cette affaire de casse auto-programmé par le héros, et même si la fin est nébuleuse  le suspense  est mené avec maestria et de toute façon, c’était la première apparition de cette Affaire qui devait marquer les esprits

 

 

 

         Alors pourquoi un remake ?

Et bien pour régler cette question de féminité libérée.

Dans ce cas, est-ce vraiment une réplique exacte ?

Ce qui manque à THOMAS CROWN AFFAIR de John Mc Tiernan, c’est… Steve Mc Queen.

C’est frustrant mais logique puisque l’idée directrice du remake était de renverser les rôles :  la Femme  doit dominer et tout le monde sera content.

Changement de casting, donc.

 

 

LES FILMS DE LEGENDE  :  L'AFFAIRE THOMAS CROWN, un beau doublé !

Pierce Brosnan est une bonne tête d’affiche, ex James Bond, , flegme british faute de carrure cow-boy.

Renée Russo, superbe mais « nature » elle en met doucement plein la vue. C’est le chat qui met la patte sur la queue de la souris avant de l’avaler.

Son enquête se fera tambour battant et son flirt sans minauderies.

         Ici la guerre des sexe se fait  sans ménagements

Les rapports conflictuels le resteront jusqu’au bout malgré les tentations de la chair.  Qui sera le perdant de l’affaire ?  C’est la question qu’on se pose jusqu’à la scène fracassante du chapeau melon.

 

Jusque-là, le  canevas du remake est calqué strictement sur celui de la première version, avec démonstrations mécaniques, golfiques, maritimes , aéronautiques qui veulent en mettre plein la vue… en toute hypocrisie.

Mais ici l’enjeu de l’enquête  est autrement plus réjouissant qu’un casse banal.   Le vol de tableau  qui donne lieu à des finesses de mise en scène et à une fin carrément emballante.

 

Car  pour ce qui est de la scène « légendaire », celle de THOMAS CROWN 2  décroche haut la main  le pompon !   Comparée à la scène de la partie d’échecs, c’est la bombe H contre le feu sous la cendre ,  tant pis  pour Steve Mc Queen...                         

La  voix roque de Nina Simone dans le rythme d’un rap déchaîné, pendant que l’homme au chapeau melon disparait dans la foule..... Chapeau !

 

 

Alors ?

Même  si les deux films sont calqués l’un sur l’autre, comment les comparer ? Impossible.  Chacun a en plus ce que l’autre n’a pas, chacun est supérieur à l’autre sur un plan et pas sur un autre.

Finalement ils sont indissociables. L’idéal serait de les voir toujours à la suite, comme je l’ai fait.

 

Pourtant, la première version pose le problème de  la fin.  Que veut dire ce message délivré à l’enquêtrice lorsqu’elle attend de pied ferme Thomas Crown pour le coffrer ?  Il dit « Venez avec l’argent ou gardez la voiture. »  Pourquoi cette invitation à laquelle elle ne se rendra pas ?  Et finalement, comment a-t-il restitué l’argent ?

Qui peut m’expliquer la fin de l’AFFAIRE THOMAS CROWN ?

Miss Comédie

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche