Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2019 4 25 /07 /juillet /2019 15:11
SONGS IN MY HEART - LE SUD

Pour moi, cette chanson est un mystère. Dès les premières notes elle vous plonge dans un état d’hypnose, une  évocation rêveuse de souvenirs d’enfance  de paysages familiers dans un éternel été,  tout cela dans l’attente d’une fin inéluctable.

Magie de quelques mots simples qui en disent long,  portés par une musique  intemporelle elle aussi.

 

« C’est un endroit qui ressemble à la louisiane

A l’italie,

Il y a du linge étendu sur la terrasse

Et c’est joli,

On dirait le sud,

Le temps dure longtemps

Et la vie sûrement

Plus d’un million d’années

Et toujours en été...

 

Y a plein d’enfants qui se roulent sur la pelouse,

Y a plein de chiens,

Y a même un chat, une tortue des poissons rouges,

Il ne manque rien,

 

On dirait le sud,

Le temps dure longtemps et la vie sûrement

Plus d’un million d’années,

Et toujours en été...

 

 

Dididilim didilim...(la voix de nino qui s’envole,  devient lointaine, chante en sourdine, relayée par le piano et les basses)

 

Un jour ou l’autre il faudra qu’il y ait la guerre,

On le sait bien,

On n’aime pas ça mais on ne sait pas quoi faire,

On dit c’est le destin...

Tant pis pour le sud,

C’était pourtant bien...

On aurait pu vivre plus d’un million d’années...

Et toujours en été... »

 

C’est tout, la voix s’évanouit, la musique s’éteint.  On reste là, pensif,  n’osant rompre ce charme triste qui nous a envahi .

 

Le sud fut le dernier et plus grand succès de nino ferrer,  dix ans après mirza, qui le révéla au grand public.

Fut-il heureux de cette consécration, lui qui ne s’était reconnu ni dans les yéyés ni dans la variété et qui n’eut qu’une seule ambition, celle d’être un musicien de jazz ?

Eternel insatisfait, nino  abandonna la vie parisienne et le

Show-biz  pour tenter une renaissance  vers le sud...

Mais cela finit comme dans la chanson « tant pis pour le sud... C’était pourtant bien, on aurait pu vivre plus d’un million d’années... Et toujours en été... »

Il décida de partir le matin du 13 août 1998, dans un champ de blé.

 

Miss Comédie

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche