Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2018 2 23 /01 /janvier /2018 18:41
LE  GRAND REX  FÊTE LES BRONZÉS

 

L’actualité me rattrape, les évènements se succèdent, gais ou tristes, moi pour l’instant j’en suis restée à la grande fête du Grand Rex pour les 40 ans des BRONZÉS... Mon coup de coeur. C’était le 17 janvier, pas si loin après tout.

 

Les BRONZÉS.  Et d’abord  qui a  trouvé ce titre, tout simple, pour ce film tout simple qui allait casser la baraque ?

Et comment se sont-ils rencontrés, Patrice Leconte le réalisateur et cette bande de comédiens qui faisaient les beaux soirs d’un café-théâtre de la rue des Lombards, le bien nommé Splendid ?

Il faut lire le livre  que Patrice Leconte a publié  sur ses coups de coeur professionnels de A  jusqu’à Z.

A la lettre B, vous trouverez tout sur les BRONZÉS.

 

 

Les Bronzés, c’est devenu un vocable générique, comme les ados ou les seniors, une oeuvre appartenant au patrimoine culturel national au même titre que les fables de la Fontaine.

Personne ne viendra vous demander « mais de qui est ce film, Les Bronzés ? »

 Au départ, c’est le résultat d’un  brain-storming inspiré entre les quatre caïds  du Splendid : Clavier, Lhermitte, Blanc et Jugnot, quatre ex du Lycée Saint-Jean à Neuilly qui brûlaient de se lancer dans le  cinoche.   Mais  c’est Patrice Leconte le réalisateur, responsable du phénomène « BRONZÉS » -   des deux films, et même les trois, puisqu’après LES BRONZÉS et LES BRONZÉS FONT DU SKI nous avons eu , plus de 20 ans plus tard , LES BRONZES AMIS POUR LA VIE.

 

 

LE  GRAND REX  FÊTE LES BRONZÉS

D’ailleurs, c’est bien lui qui tenait la scène du Grand Rex, ce mercredi 17 janvier,  pour fêter les 40 ans  des BRONZÉS et des BRONZÉS FONT DU SKI devant un public de fidèles  de tous bords.

Avec Marie-Anne Chazel, la Gigi du premier film,  à ses côtés, il a salué les 2000 fans venus se remonter le moral  devant leurs deux films cultes.    L’ambiance était dingue, parait-il.

Je n’y étais pas, hélas, mais il m’a raconté :

Les uns étaient venus en tenue de ski , bonnet , doudoune , moon boots et skis sur l’épaule   les autres- un peu plus rares, vu la saison ! - en tenue de plage ,paréo , tongs et colliers de fleurs et pendant la projection, les répliques étaient reprises en choeur par le public ... comme dans un concert de Johnny !

 

Les deux films ont traversé quarante années sans prendre une ride.

Dans les soirées familiales, après le dîner, jeunes et vieux se marrent ensemble devant des scènes qu’ils ont vues cent fois.

Quel est le secret ?

Ben, il n’y en a pas, c’est comme ça, certains films sont marqués du sceau de la grâce.

On remarque quand même que ces quelques chefs-d’oeuvre qui n’en finissent pas de nous divertir sont des films que l’on peut qualifier de « populaires » par contraste avec les films « d’auteur » ou culturels dont les qualités s’estompent au fil du  temps et des modes.

On a beau dire, le rire est un remède générique qui soigne tous les petits maux de notre vie. De génération en génération, on en redemande.

 

 

PS.  Le livre s’appelle LE DICTIONNAIRE DE MA VIE, aux Editions Kero.

 

Miss Comédie    

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche