Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 11:13

Conversation imaginaire

EN  ATTENDANT LE  PARADIS

Mireille Darc et Jean Rochefort, assis sur la margelle d'un pont dominant le fleuve Styx, "fleuve des Morts" ,  regardent  Danielle Darrieux gravir les derniers mètres de la route escarpée qui mène vers l'Au-delà.

 

Elle est essoufflée et s'arrête un moment pour reprendre haleine.

 

"Il était temps de lever le camp, non ?   Ironise Rochefort.

Danielle Darrieux sourit et reprend sa marche.

"D'accord, cent ans c'est long mais j'en aurais bien  aligné dix de plus.

Mireille Darc  se lève et lui tend la main, elle l'aide à s'asseoir près de Jean Rochefort.

"Bien sûr, vous étiez en pleine forme... Moi j'en avais ma claque  il était temps que ça s'arrête...

 Mon seul regret, c'est  de laisser mes proches dans la peine.

Rochefort sardonique :

" Oui vous n'avez pas honte,  le samouraï est  à terre.

 

Danielle Darrieux regarde autour d'elle.

"C'est ici le terminus ?

"Pas tout à fait, dit Rochefort en se levant  et sur un ton de tragédien, c'est,  le bureau de casting  de saint Pierre, on doit patienter ici  pendant qu'il  examine  notre dossier.  C'est là qu'on  se mord les doigts de  s'être laissé aller  à certaines pratiques  pas très   catholiques... Alors que ces pratiques,  vertudieu, étaient justement  paradisiaques! 

 

Derrière eux, une porte s'ouvre dans un grincement.

Un homme en robe blanche en sort et demande :

"Mademoiselle Darrieux !

" C'est moi !

"Bon, vous êtes là enfin, ne bougez pas jusqu'à ce que je vous appelle !

Il disparait à l'intérieur et referme la porte derrière lui.

 

"Et voilà !   s'indigne   Rochefort,  On nous prend pour des poneys de cirque !  Cela me rappelle un certain tournage où don Luis Bunuel m'avait relégué dans une loge sordide  avec deux actrices de second plan , avec l'ordre d'attendre que l'assistant m'appelle pour tourner ma scène ! J'ajoute que j'étais déjà une tête d'affiche   Une forte tête d'affiche ! Une telle désinvolture m'avait terrassé. Et voilà que ça recommence.

"Mais il va peut-être t'annoncer que tu vas au paradis ?   suggéra Mireille Dar de sa voix douce.

"Permets moi d'en douter, ma grande. Ma vie ne fut qu'un défilé  d'histoires  salaces, pas un brin de charité chrétienne !

" Tu es sévère, Jean... proteste Danielle Darrieux,  Tu étais capable de  tendresse...

'"Oui,   envers les chevaux, seules créatures dignes de respect sur terre...

Danielle Darrieux paraissait inquiète.

"Mais quels sont les critères de jugement ?  Il y entre peut-être le talent ?

Rochefort éclata de son rire inégalable.

"Ah ah ah !  Le talent !  Mais c'est un critère diabolique !  Un facteur d'inégalité condamné par nos sociologues bien pensants !

"Pourtant, le talent contribue à donner du bonheur aux gens !

"Ouais.  Mais c'est très subjectif, le talent. Plein de gens pensent que Bartabas a du talent.  Moi je pense que c'est une truffe.

Mireille Darc s'insurge  gentiment :

"C'est parce  que tu es jaloux de ses chevaux !

 

La porte s'ouvrit à nouveau.

"Mademoiselle Mireille Darc, veuillez entrer par ici, s'il vous plait. Vous êtes admise dans le cercle des élus pour partager la félicité éternelle .

Elle se tourna vers ses deux compagnons et leur envoya un baiser léger.

 "Peut-être à tout à l'heure !

Et la lourde porte se referma sur elle, laissant filtrer des chants mélodieux sur des musiques célestes.

 

Les deux grands acteurs se regardèrent,  pas rassurés.

"Vous, Danielle, vous allez la rejoindre.

Mais la porte s'ouvrit à nouveau :

"Monsieur Jean Rochefort ?  Venez par ici, votre amour des bêtes vous ouvre les portes du paradis. Votre admission s'est jouée à une voix près, celle de Bartabas, qui vous accuse d'égoïsme  car vous ne possédiez qu'un seul cheval.

 

Danielle Darrieux se retrouve  seule.  Elle   contemple le flot tumultueux du Styx en contrebas et  murmure :

 "Quand  même,  saint Pierre a fait entrer Rochefort au Paradis... Moi, avec mes  quatre mariages il va me jeter en enfer !   Mais peut-être se souviendra-t-il que j'étais la vedette du Bon Dieu sans confession ?"

 

Miss Comédie

.

v

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • Miss Comédie
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir.

Albert Camus
 «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.»

Jean-Luc Godard :
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. »

Marguerite Duras :
« Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »
  • Le théâtre, le cinéma et la littérature racontent des histoires faussement imaginaires dont nous sommes les héros sans le vouloir. Albert Camus «Je donne au théâtre un temps que je refuse avec obstination aux dîners en ville car c'est le lieu de la vérité. Pour vivre dans la vérité , jouez la comédie.» Jean-Luc Godard : « Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm. » Marguerite Duras : « Ecrire, c’est ne pas parler, c’est se taire, c’est hurler en silence. »

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche