Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 20:01
SAOU CHANTE MOZART A GRIGNAN

 

 

NEMANJA  RADULOVIC et LES TRILLES DU DIABLE

 

Grignan est un lieu unique dont la magie change de visage avec les saisons.

L’hiver, c’est un village hanté par la seule mémoire de la Marquise, ruelles désertes où s’engouffre le mistral, dominées par la stature presque immatérielle du Château.

L’été, Grignan fourmille d’une faune cosmopolite venue des quatre coins du monde pour assister au Festival de la Correspondance puis aux spectacles donnés dans la cour du Château.

Cette année, outre les trois pièces de Feydeau dont ma petite complice vous a déjà parlé dans ce blog, la cour a offert son acoustique extraordinaire à un groupe de musiciens placés sous l’égide de SAOU CHANTE MOZART.

Trois violons, un violoncelle et une contrebasse, menés, entraînés, dopés, électrisés par leur chef, le violon solo Nemanja Radulovic.   

Les filles ont un hoquet en le voyant  bondir sur scène.   Grand ; longiligne, son visage d’ange rieur est doté d’une chevelure à la Caravage – chevelure qu’il agite autant que son archet pour mettre le feu à la salle.

Dès le premier morceau, on est soulevé par la frénésie de l’ensemble.

Le Magnifique est en première ligne, son violon s’envole en même temps que ses cheveux .  Il frappe du pied, à la tzigane, lorsque la note atteint le paroxysme du « molto ardente ».

Il ne fait pas cavalier seul, il nous tourne le dos pour accompagner avec un sourire complice  chacun de ses compères, pas fier, en plus.

On sent bien que son style, c’est le violon tzigane, ou les exercices de style  de Paganini, mais il nous a donné de la sensibilité très maîtrisée avec son adagio de Mozart et sa chaconne de Bach.

Son programme était un peu hétéroclite.  Officiellement dédié à Mozart, le festival SAOU CHANTE MOZART est éclectique et ses têtes d’affiche ont le feu vert pour interpréter d’autres compositeurs.

Nemanja et les Trilles du Diable ont fait un tabac.   Normal, ils ont la technique mais aussi l’inspiration et la flamme qui emballent les spectateurs ; Ne parlons pas du glamour de leur chef, bête de scène dont le bonheur de jouer est si évident que sa virtuosité semble un don du ciel. 

Le public ne voulait pas les laisser partir, indifférent à la sueur qui inondait leur visage et leurs vêtements -  la température était celle d’une salle chauffée à blanc.   Ils l’avaient bien cherché, non ?

 

Miss Comédie

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Miss Comédie
commenter cet article

commentaires

  • Miss Comédie
  • Miss Comédie c’est moi, Barbara Laurent-Ogier. 
Mes initiales m’ont récemment fait bifurquer.  De comédienne- auteur dramatique,  je suis devenue  blogueuse, ça élargit considérablement la cible.
  • Miss Comédie c’est moi, Barbara Laurent-Ogier. Mes initiales m’ont récemment fait bifurquer. De comédienne- auteur dramatique, je suis devenue blogueuse, ça élargit considérablement la cible.

Si vous aimez mon blog, vous aimerez mes livres:

- Sa lente traversée du mois d'aout

- Les bals de Douvres

- La dictée de Bunuel

- Collisions d'étoiles

Aux éditions le Manuscrit.

Recherche